Freelance je me sens seule

Freelance, je me sens seule

Je vous l’accorde, ce titre n’est pas très accrocheur. Il ne reflète pas non plus l’ambiance du blog, telle que je vous l’ai toujours montré jusque là. D’habitude, je parle plutôt de positive attitude, de bonnes ondes pour entreprendre, de chouettes lectures ou d’e-shop au top. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de faire parler mon moi intérieur (oui c’est beau ce que j’écris).

Rassurez-vous, vous n’êtes pas tout à fait en train de lire un article larmoyant. Je suis plutôt bien entourée : j’ai une famille unie, mes amis sont géniaux, et les relations amoureuses ça va, ça vient (comme tout le monde en somme). Bref, le sujet n’est pas de ce côté.

Car oui, il y a deux côtés, deux rives, deux tendances qui se tirent la bourre dans ma tête quotidiennement. Il y a tous les moments plus ou moins parfaits qui se déroulent petit à petit, qui touchent ma vie personnelle et professionnelle et qui me font grandir et avancer. Ces moments de joies et de peines qui façonnent ma vie représentent 90 % de la chose : je vous en parle suffisamment à travers le blog depuis bientôt 2 ans.

Mais aujourd’hui, je voudrais aborder les 10% restants. Ceux qui s’imposent de plus en plus dans mon quotidien, et qui influent de plus en plus sur mon humeur, mon moral, mon optimisme. J’ai toujours vu les choses telles qu’elles étaient, traité les problèmes au fur et à mesure de leurs apparitions, et depuis plusieurs semaines c’est un fait : je me sens seule. Seule et entourée à la fois. Etrange non ?

J’adore mon job, et pourtant… je suis de plus en plus confrontée à des interrogations, à des problématiques auxquelles je ne peux pas répondre seule. Il me manque des éléments, il me manque des cartes pour constituer un jeu complet, j’arrive à mes limites.
Je suis entourée car je peux parler de mes doutes à mes proches, mais je suis seule car malgré toute leur patience, ils ne comprennent pas. Attention, c’est déjà pas mal d’avoir des copains à qui parler, mais de là à être capable de se mettre à votre place, c’est plus compliqué.

C’est chouette la vie de Freelance, je vous l’ai assez répété ici. Mais aujourd’hui, je ressens le besoin d’échanger avec d’autres copains dans ce cas de figure, d’autres community managers, d’autres indépendants. Je sais qu’il y a pleins de solutions : les espaces de co-working, les groupes Facebook, les forums, et j’en passe. Mais je ne m’y sens pas bien, j’ai besoin de m’attacher aux gens, de m’intéresser à eux pour mieux me confier plus tard.

Alors peut-être créer un tout nouveau groupe Facebook, petit comité, un truc entre nous, où il fait bon vivre et surtout bon échanger et s’entraider. Vous seriez partants ? Moi j’suis perdue ahah. Je vous l’accorde, c’est un article un peu spécial, un peu perso. Promis j’arrête !

Seule et entourée à la fois, tu connais ?

Accéder aux backstages du blog ?

Backstages de ma vie de Freelance 🌩

Reçois de façon hebdomadaire les backstages de ma vie en Freelance : partage d'expérience, transparence, contenus exclusifs, et bonne humeur sont au rendez-vous !

Respect et transparence. Pas de spam. Powered by ConvertKit

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

17 COMMENTAIRES
  • Deer Romande
    7 avril 2016

    Peut-être que te déplacer dans un espace de coworking ou un café pourrait te faire du bien? :) Je ne connais pas vraiment ta situation, mais tu pourrais rencontrer probablement des gens qui exercent le même métier que toi.

    Des bisous et du courage, je sais que ce n’est vraiment pas évident de ne pas pouvoir vider son sac pleinement.

  • Amandine
    7 avril 2016

    Même quand tu te sens triste on apprécie te lire, c’est grâce à ces posts “humeurs” qu’on apprend à connaitre une blogueuse. Oui parce que fort heureusement ce ne sont pas encore des robots qui les écrivent. Et personnellement je les trouve importants.

    Sinon effectivement l’absence totale de relation sociale (dans le milieu professionnelle j’entends) est très dur à gérer. Une année de cour par correspondance m’ont vacciné. J’ai passée presque une année à déprimer tellement ca me pesait. Donc j’ai compris à ce moment là que ca n’était pas pour moi.
    Maintenant si tu ressens cette solitude, tu peux peut être essayer de t’organiser des petits rituels qui te font plaisir et qui te sorte plusieurs fois par semaine, que ce soit du sport, aller bosser dans un café, dans un parc ou autre. Ca peut te permettre de nouer des liens avec des commerçants ou des personnes avec qui tu parleras forcement grâce à ta fidélité. Ça peut aider. Ça ne résous rien bien sure. Mais ca t’apporte du changement et du social. Parler à d’autre personne qui sont dans ton cas peut aussi t’aider tu as raison.
    Sinon tu peux aussi venir boire un coup avec moi. Je joue les psy à mes heures perdues. Et sans me mettre un lapin (s’il te plait).

    Des bisous !

  • little wonderlust
    7 avril 2016

    c’est une situation que j’ai déjà souvent vécu et c’est terriblement difficile mais tristement… on s’y fait. On s’habitue. On fait avec… et c’est limite ce qui est pire, qu’on s’y fasse… mais un jour, il y a quelqu’un qui arrive à savoir ce qu’on ressent et ça devient une jolie petite lueur dans l’obscurité et ça fait du bien :) alors t’inquiète pas… t’es pas seule au fond :) <3 plein d'amour

  • Anthony CELLIER
    7 avril 2016

    Passe à la maison et parle moi Dindorable.

  • nadoo
    7 avril 2016

    Bonne nouvelle, tu es loin d’être la seule dans ce cas !

    Je suis indépendante depuis pas si longtemps (créatrice de bijoux lyonnaise) et je me retrouve bien dans ce que tu écris. Quand tu parles des 10% moi je parle de la petite voix dans ma tête qui me répète que je suis seule et que personne ne comprend vraiment qui je suis ou ce que je vis. Elle est chiante hein ? ^^ Et chez moi aussi elle est de plus en plus présente.
    Cette impression d’être en quelque sorte déconnecté du train train “boulot metro dodo” que la majorité des gens vivent au quotidien.
    Je suis comme toi, je me sens de plus en plus seule mais paradoxalement je n’arrive plus à connaitre personne. Et ça n’a rien d’étrange finalement, y a qu’à voir notre monde pour comprendre pourquoi tant de gens se sentent seuls et pas si heureux qu’ils veulent le faire paraitre. Tout est basé sur les apparences aujourd’hui… la positive attitude je l’ai aussi la plupart du temps, mais y a toujours un moment où la petite voix me rappelle à l’ordre ;) On n’est qu’humain après tout.

    Enfin bref, je vais pas trop m’attarder, j’avais juste envie de faire un coucou genre “hey! tu n’es pas un alien, et tu n’es pas seule” ! ça peut paraître con mais j’aurais aimé qu’on le fasse pour moi, alors voilà. t’as mon e-mail si tu veux échanger (moi non plus j’accroche pas aux groupes, forums et autres rassemblements impersonnels.)

  • mélie
    8 avril 2016

    ça va en fait je m’attendais à pire au final vous avez un boulot , une famille et des proches … alors que lorsque l’on se sent seule sans rien de cela ça deviens plus qu’une impression ..

  • bloganythingispossible
    9 avril 2016

    Je comprends totalement ton ressenti… Pour avoir le même sentiment régulièrement ces derniers temps ! C’est positif car tu arrives à pointer du doigt “ce qui ne va pas” ou du moins “ce qui ne te convient pas”.
    Tu finiras par bien trouver une option autre qu’un espace de co-working qui pourrait te satisfaire. L’essentiel est d’essayer. Tu pourrais avoir de bonnes surprises ! :)

  • Olia.K
    9 avril 2016

    Avant, ça m’arrivait souvent de me sentir seule, alors que j’étais quand même entourée par des foules! Je ne comprenais pas pourquoi. De plus, je remarquais de plus en plus, que rester tranquillement chez moi était une occupation beaucoup plus plaisante, que de passer mon temps avec des amis, pourtant si sympas et si cools!
    Et un jour j’ai compris.
    J’ai compris, que ces personnes ont beau à être les gens les plus parfaits et le plus charismatiques, il n’appartiennent pas au même monde que moi. Ils ne me comprendront jamais autant que je le voudrai, ils ne verront jamais le monde comme je le vois moi. Et ça m’a rendu tistre. J’avais personne, à qui parler. Parler non des trucs inutiles, mais des choses qui comptent vraiment.
    Et j’ai fait le pas, j’ai tourné la page. J’ai arrêté des faux semblants et des efforts inutiles. J’ai arrêté de chercher des amis. J’ai commencé par apprécier des petits moments de solitude, pour évoluer.
    Et peu à peu, j’ai trouvé LA personne, qui me correspond plus que j’aurai pu l’imaginer. Et je suis heureuse maintenant. Peut être que je n’ai pas beaucoup d’amis, certes, mais ceux qui sont avec moi, me comprennent comme jamais personne ne m’avais compris.

  • aek
    21 avril 2016

    it”s not about feeling , i think you need more exiting projects; more exiting time , you want to do something big , you want to change things and go ahead quickly , you feel alone because you do not find someone who takes your hand to do challenges .you can’t live a simple life , you like waves life…..you want to go to the world you imagine

  • aek
    21 avril 2016

    dady said; in life you miss always somthing , and that’s make life move on

  • Chouchou Cendré
    30 avril 2016

    Hello, je viens de voir ta vidéo qui m’a fait penser à mon article (rédigé il y a des années, mais qui a pas mal de vues) qui s’appelle pareil. Je te rassure : j’enchaîne les missions longues, je suis chez le client, mais je me sens tout aussi seule… Alors si tu créé un groupe fb, i am in ! Bon courage et bravo pour ta petite vidéo !

  • Margot
    5 mai 2017

    Merci d’avoir mis des mots sur ce que je ressent. Je suis dans le même cas. Cela fait 6 mois que je suis freelance et malgré être entourée par ma famille et mon copain ben … ils ne comprennent pas. J’ai beaucoup de galères, j’ai des problèmes avec mon premier client qui s’éternisent, je fais des choses que peu de jeunes de mon âge connaissent au niveau administratif et justice française et … ben je suis larguée faut dire. Alors tous les encouragements du monde font toujours plaisir mais cela ne résous pas les problèmes.
    Au moins en ayant découvert ton blog hier et en le parcourant cela me redonne un peu espoir. Je lis les commentaires et me rend compte que l’on est tous pareil au fond. Et on peut s’entraider =)
    Merci pour ce blog !

Un petit mot là dessus ?