Je ne sais pas où je serai dans 5 ans, et je m’en fou

Je ne sais pas où je serai dans 5 ans, et je m’en fou

Si il y a bien un truc qui n’a pas changé dans mon discours depuis que j’ai l’âge de parler c’est bien cette phrase. Je me fou de savoir où je serai dans 5 ans. En plus de ne pas m’intéresser, je n’en voit clairement pas l’intérêt. Je me complais dans l’inconnu, je m’épanouie dans un futur incertain, je suis satisfaite de ne rien savoir. Et en voici mes raisons…

Ça ne m’apporte rien

J’ai toujours fonctionné de cette façon. Je ne savais pas si j’allais prendre italien ou espagnol au collège, je ne savais pas quel BAC je voulais passer, je ne savais pas quel BTS était le plus adapté à ce que j’aimais (quand tu aimes des trucs radicalement différents, c’est parfois compliqué), et je savais encore moins ce que j’allais bien pouvoir faire de ma vie après 20 ans. MAIS J’AIMAIS ÇA ! Et j’aime toujours ça d’ailleurs. 

Partons du principe que j’étais une gamine (que je suis toujours, oui, on le sait) qui savait où elle voulait aller et comment. Alright. Et ? Ça m’aurait servi à quoi ? À me rassurer ? Pas du tout. À m’éviter de faire des conneries ? Surement, mais en attendant c’est de tes conneries que tu apprends, alors je te souhaite d’en faire beeaaaucoup :)

Ça ferme des portes

Si aujourd’hui je savais où je serai en 2022, mon présent serai bien fade non ? Si je sais d’or et déjà ce que je ferai, avec qui et où… C’est un peu naze. Je déteste d’ailleurs la question « où tu te vois dans 5 ans ? » , à laquelle je répond systématiquement : « surtout je ne me vois pas » . Laisser place à l’inconnu, au destin, aux opportunités, aux évènements imprévus, aux surprises : c’est ça la vie les gars ! Savoir où on va, c’est quelque part se fixer des limites, ça ferme des portes.

J’aimerai te dire qu’en 2022 je ferai un TEDx. Mais peut-être que je serai aussi gérante d’une super boutique ou que je monterai un incubateur à Freelance.
Je ne sais pas.
Tu ne sais pas.
Et tant mieux ! :D

Il n’y a qu’une chose que je sais

Il n’y a qu’une chose dont je suis certaine, et qui ne laisse place à aucun doute : je ne serai pas la même qu’aujourd’hui. J’ai parcouru tellement de chemin en 4 ans de Freelancing alors que je n’ai rien fait de fou. Alors je n’ose même pas imaginer tout ce qu’il peut se passer dans les 5 ans à venir. Même d’un point de vue personnel d’ailleurs : rencontrer un multimillionnaire (qui aurait bien sur un frère à présenter à Mona), devenir sportive, arrêter de jouer aux Pokémons, cesser cette passion pour le pastel…

Et toi, t’es du genre à te projeter ?

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

5 Commentaires

  • Agnès
    21 mars 2017 8 h 37 min

    Voilà un excellent article à lire avant un entretien d’embauche; Parce que cette question débile est souvent posée quand on cherche un travail! Super blog, j’aime beaucoup!

  • sterne2
    21 mars 2017 12 h 21 min

    Tu as bien raison ! Je ne sais pas non plus où je serais dans 5 ans, je sais déjà pas où je serais pour les vacances d’été haha.
    Par contre j’adore ton idée d’un incubateur à freelance ! :)

  • Mona
    21 mars 2017 12 h 22 min

    Mais tellement !! À chaque évaluation de fin d’année dans le boulot on me posait cette question. Ou te te vois dans 5 ans ? Et dans 10 ? Heuuuu les gars comment vous dire qu’en plus de ça je suis hyper croyance donc sortir « ce que dieu en aura décidé » n’était pas la réponse attendue.
    Je me vois meme pas demain alors dans dix ans ? Mais j’en sais rien !! Et puis ça le regarde ! Et puis merde elles sont chelou ces questions. Je trouve ça limite intrusif.
    Comment on peut savoir ? Y’a un an je galéraus dans un boulot affreux et la je lis ce blog sur mon canap. WHO KNOWS.

    ET OUI TOUS MES PLANS FUTURS DÉPENDENT DE TON BEAU FRERE MILLIONAIRE.

    • Julia
      21 mars 2017 15 h 41 min

      Ahahah, j’étais sure que ce plan te plairais ! =’)

  • Aline – Graphiste illustratrice
    26 mars 2017 22 h 13 min

    ça fait du bien de lire un article qui reflète si bien le fond de ma pensée!
    Je me rappelle encore de mon cousin qui me demandait: « oui et tu te vois où dans 5 ans? Et dans 20 ans , tu te vois faire quoi? » Dans ma tête, je pensais « mais WTF avec ces questions de fou ».
    En lisant une BD de Picsou (à 27 ans, même pas honte), j’ai retenu une parole qui m’a beaucoup marqué et qui est aujourd’hui accroché à mon mur:
    « Lorsque tout est prévu, ce n’est plus la vie! Au contraire, lorsque rien n’est écrit, tout est possible! »
    Certains adultes devraient lire Picsou. =p

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?