Freelances : attention à l’épuisement

Freelances : attention à l'épuisement

Freelances : attention à l’épuisement

Il y a une semaine, je rentrais de vacances plutôt… vitales ! 😄 Comme à mon habitude, j’aborde des sujets vécus sur ce blog : les bons, comme les mauvais moments de la vie de Freelance. Et comme tu as pu le remarquer dans le titre, aujourd’hui, c’est suite à un mauvais moment que j’écris ici. Créer son entreprise, développer ce bébé-business pour qu’il devienne grand est très stimulant, très prenant, passionnant.

 

Il a été tellement passionnant pour moi que j’ai passé ces dernières années à travailler tous les jours (week-end compris), sans faire de véritable break. Sans laisser mon Macbook tranquille plus d’une journée. Je ne voyais pas ce qu’il y avait de mal, je ne voyais pas en quoi ça pourrait poser problème un jour étant donné que J’ADORE ce que je fais.

 

Je suis une bosseuse-perfectionniste-curieuse de tout. C’est génial, mais c’est fatiguant.

 

Ça a commencé par une baisse d’énergie le matin. Je t’en ai parlé d’ailleurs dans mes derniers rapports de revenus : je n’avais aucun mal à me lever à 7h, mais depuis quelques mois, impossible de me lever avant 9h ou 10h. Alors, je me suis dit qu’il fallait que je me couche plus tôt. Ça n’a rien changé. Certes, je dormais 10h par nuit, mais j’avais toujours trop peu d’énergie.

 

Puis ça a évolué avec des soirées ou j’avais juste envie de me retrouver seule tellement j’avais peu de temps pour moi la journée. Moi qui suit souvent partante pour boire des verres avec mes copains même les soirs de semaine, je n’en avait plus envie. Pas envie de subir les gens, pas envie d’être sociable, juste envie d’avoir la paix passé 21h.

 

Et ça a empiré juste avant mon départ en vacances. J’ai commencé à être angoissée pour des choses futiles à mes yeux habituellement. Mon corps a réagit avec une jolie dyshidrose sur les mains et sur un pied. Constater ces bobos sur mon corps m’a encore plus angoissée, prouvant que je ne maitrisais plus mon état de stress et de fatigue générale. J’ai fais quelques crises d’angoisses, avec des moments très pénibles similaires à de la tachycardie, et une pression constante dans la poitrine.

 

Aujourd’hui, retour de vacances, je vais bien mieux 😊 J’ai toujours dans mon sac “Rescue” de Fleurs de Bach, qui m’aide beaucoup en cas de montée d’angoisse ou de pression dans ma poitrine (bien plus efficace que les anxiolytiques que l’on m’a prescrit !). Mais je voudrais revenir sur 3 raisons pour lesquelles, en tant que Freelance, on peut dérailler comme j’ai pu le faire sans même m’en rendre compte.

Raison n°1 : vouloir TOUT faire soi-même

Je n’ai jamais voulu déléguer. D’une part, par peur de confier du travail à quelqu’un qui le ferait “mal” à mes yeux. Et d’autre part, parce que j’aime mon travail et que je veux le réaliser moi-même ! 😅 Je mène donc de front mon business en community management (et tout ce que ça implique en plus de réaliser mes tâches propres au CM : réseautage, prospection, communication, gestion…) ET ce site internet qui est un autre business à part entière (création de produits digitaux, marketing, communication, rédaction, administration d’un groupe Facebook, réseaux sociaux, et j’en passe, évidemment).

 

Je n’ai jamais eu de mal à demander de l’aide lorsque j’en avait besoin. Mais étant débrouillarde et bosseuse, je n’ai jamais officiellement demandé de l’aide sur le long terme à quelqu’un pour sous-traiter une partie de mon travail. Grave erreur. Si j’avais demandé de l’aide plus tôt (genre il y a 6 mois), je ne me serai jamais retrouvée dans ces états d’angoisse face à la charge de travail qui m’attendais… 😔

 

Alors ça y est, cet été, je m’offre les services d’une assistante virtuelle Freelance pour m’épauler au fil des mois. À la fois pour m’aider à réaliser des choses que je ne peux pas réaliser par manque de temps, mais aussi à me libérer du temps pour moi : mes loisirs, mes amis, mon sommeil. Une nouvelle manière de vivre, plus “safe” pour mon corps et mon cerveau 😇

 

⚡ N’attends pas de te retrouver hyper-stressé(e) ou complètement dépassé(e) par les évènements pour demander de l’aide ! Il y a des gens bienveillants partout, je suis certaine que tu trouveras quelqu’un pour te soulager d’une charge de travail trop importante ou tout simplement pas prévue.

Raison n°2 : ne pas savoir s’arrêter

Je te parlais il y a quelques temps de mon organisation au quotidien en tant que Freelance et entrepreneure. Pour rappel, je t’expliquais que quand toutes les tâches de ma to do list étaient réalisées, je continuais de travailler en me formant sur un outil, ou en regardant des vidéos sur des sujets pertinents pour mon business, ou encore je m’avançais dans ma liste de tâches pour le lendemain.

 

BIM, encore une connerie. Par défaut, j’ai longtemps estimé qu’à partir du moment ou on aimait son travail, on pouvait travailler tous les jours de 9h à 21h. PLUS JAMAIS ✖ . Après 5 ans en Freelance, j’ai la capacité de savoir ce que je suis capable de faire en une journée ou non. Alors POURQUOI je ne m’arrête pas de travailler quand ma to do list est terminée ?!

 

Parce que je suis débile. Et c’est la principale raison pour laquelle je me suis épuisée sans même m’en rendre compte. Pour moi, travailler n’est pas travailler. Travailler est un jeu. Sauf qu’un jeu, c’est addictif tu vois. Et je suis très sensible aux addictions (je me félicite encore de ne jamais être tombée dans World Of Warcraft étant plus jeune d’ailleurs 😅).

 

Alors aujourd’hui, et tous les autres jours à partir de maintenant : j’arrête de travailler lorsque ma to do list est terminée. Qu’il soit 12h, 15h ou 19h.

 

⚡ Lorsque tu as la maitrise de ton organisation, comme je l’explique dans mon récent article, alors il n’y aucun mal à arrêter de travailler et à vaquer à d’autres occupations pour la suite de ta journée ou de ta semaine. Un excellent moyen de couper ton cerveau de ton travail de façon fluide, naturelle, et sans culpabiliser 😊

Raison n°3 : se fixer trop d’objectifs en simultané

Deux business différents = double dose d’objectifs. Mais ça, c’est mon choix. Par contre, là où je n’ai pas été intelligente, c’est d’avoir multiplié les objectifs en simultané. Je n’ai pas voulu choisir, je n’ai pas voulu prioriser de peur de “priver” mes activités d’une certaine réussite.

 

Mais vouloir tout faire seule sans aide extérieure
+ en bossant comme une tarée 10h par jour
+ avec une pression de DINGUE pour atteindre trop d’objectifs en simultané… = mini burn-out.

 

J’ai eu pourtant de nombreux avertissements, notamment de mon corps avec des réactions assez inédites. J’ai donc réalisé que je n’avais qu’un cerveau, qu’un coeur pour faire pulser mon sang dans mes veines, qu’il n’y avait que 7 jours dans une semaine, et que je devais écouter mon corps et lui donner des jours COMPLETS de pause, régulièrement. Ce qu’on appelle des week-ends finalement ! 😄

 

⚡ L’ambition et la motivation sont indispensables à tout Freelance. Mais ne néglige pas ton corps, les messages qu’il te transmet et le besoin de déconnecter de ton activité de façon totale régulièrement. Comme le disait Marion Seclin dans une vidéo récemment : “ton corps est le vaisseau qui te transporte à travers la vie” – alors ménage-le ! Ne te mets pas trop de pression d’un coup sur les épaules. Soit ton/ta propre ami(e), reste bienveillant quant à tes capacités et à tes besoins.

Prends soin de toi !

Freelances : attention à l'épuisement

Accéder aux backstages du blog ?

Backstages de ma vie de Freelance 🌩

Reçois de façon hebdomadaire les backstages de ma vie en Freelance : partage d'expérience, transparence, contenus exclusifs, et bonne humeur sont au rendez-vous !

Respect et transparence. Pas de spam. Powered by ConvertKit

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

3 COMMENTS
  • dj
    26 juin 2018

    Très bel article! Cela fait effectivement réfléchir a notre manière de voir notre vie de freelance!

  • Charlotte
    3 juillet 2018

    Je viens de découvrir ton blog, et BRAVO car il est très qualitatif !
    Je suis moi-même freelance / blogueuse / entrepreneure / coach etc, et j’ai un gros coup de fatigue à quelques jours de mes vacances. J’ai vraiment ri quand tu as écrit “pourquoi j’ai fait ça alors ?… parce que je suis débile” ! Bravo d’arriver à mêler humour et dure réalité ;-)
    Tout comme toi, je suis passionnée par mon travail et je vois ça comme un jeu addictif. Mais comme les Sims quand on avait 10 ans, il faut savoir éteindre l’ordinateur de temps en temps !
    Au plaisir de continuer à te suivre,
    Charlotte

Un petit mot là dessus ?