Bye-bye la peur de l'échec en Freelance

Bye-bye la peur de l’échec dans ton quotidien de Freelance

Dans la liste des peurs courantes d’un Freelance, d’un entrepreneur et de quiconque aspirant à travailler à son compte, on retrouve très très souvent la peur de l’échec. Cette peur qui nous tétanise, qui nous empêche de passer à l’action et de sortir de notre zone de confort 🤒. Au fil des années, j’ai appris à mettre en “mute” cette peur dans mon cerveau 🧠, et aujourd’hui je voudrais te partager 3 de mes habitudes pour l’estomper, voire la rayer totalement de mon quotidien ⬇

Changer ta façon de penser

Il est important de comprendre que la peur de l’échec en Freelance est intimement liée à nos objectifs et à notre vision de la réussite. Si pour toi réussir professionnellement c’est posséder 3 entreprises qui génèrent plusieurs milliers d’euros par an, alors oui, tu vas avoir l’impression d’échouer à chaque fois que tu n’atteindras pas cette vision idéale de la réussite professionnelle.

 

Cette vision-là je ne l’ai pas inventée. C’est souvent ce que la société nous fait croire. Que pour réussir, grossièrement, il faut générer beaucoup d’argent. Mais si tu changes ta façon de penser, ta façon de voir les choses, si tu changes ton indicateur de succès, alors tu vas te rendre compte assez rapidement que ta propre vision de la réussite n’est pas si exigeante qu’elle n’en a l’air.

 

Pour moi, réussir professionnellement c’est simplement être profondément heureuse de me lever chaque matin pour faire des choses que j’aime tout au long de la journée. C’est être alignée avec mes valeurs et mes convictions. Evidemment que je suis contente de gagner ma vie en faisant ce que j’aime. Mais l’argent n’est pas un indicateur de succès pour moi. Tu peux générer 30k€ de chiffre d’affaires par mois et être malheureux comme la pierre. Et ce n’est pas ce à quoi j’aspire dans mon quotidien de Freelance.

 

Si tu changes l’indicateur de succès dans ton cerveau, alors automatiquement tu vas être confronté(e) à une réalité bien plus “douce” : moins de pression, objectifs plus naturels, plus réalisables, plus fluides. Je ne dis pas qu’il faut oublier les objectifs liés à ton chiffre d’affaires, je dis simplement que pour bannir la peur de l’échec quand on travaille à son compte, il faut savoir s’écouter et choisir des objectifs qui soient 100% en accord avec ta personnalité.

 

Dans le cas contraire, cela te met une pression inutile, et la peur de l’échec s’intensifie. Lorsque tu parviens enfin à te dire : “si j’échoue ici, c’est pas grave”, ça veut dire que tu acceptes l’échec comme une composante de ton expérience, de ton évolution professionnelle et que tu as conscience que l’échec est bénéfique.

 

Résultat ? Tu ne vois même plus l’échec comme un échec 😄

Arrêter de te préoccuper de l’opinion et du jugement des autres

“Si j’échoue, que vont penser mes amis, mon mec, mes parents, mes collègues, mes concurrents ?” …on s’est tous posés cette question au moins une fois dans notre vie professionnelle. On a peur de ce que les gens vont penser si on échoue.

 

Mais tu sais quoi ? Ta réussite ou ton échec ne concerne qu’une seule personne : toi. Les autres ne sont pas capables de mesurer ton taux de réussite ou ton taux d’échec pour la simple et bonne raison qu’ils ne sont pas toi : ils ne connaissent pas ta vie par coeur, il ne connaissent pas les tenants et les aboutissants de tes démarches, ils ne connaissent pas tes sentiments/tes émotions profondes, ni ce que représente concrètement ton quotidien de Freelance. Il n’y a que toi qui te connais par coeur, il n’y a que toi qui as TOUTES les cartes en main pour juger si ce que tu vis est une réussite ou un échec.

 

Alors à partir du moment où tu as conscience de tout ça, tu sais que personne n’est apte à te juger ou à émettre une opinion sur tes succès ou tes échecs. Ils n’ont tout simplement pas tous les éléments pour le faire. Tu me suis ? 😉

 

Pour te donner un exemple concret, certains potes du lycée me suivent sur les réseaux sociaux, et voient mes rapports de revenus tous les mois. Par défaut, étant donné que je gagne de l’argent (parfois plus qu’eux, salariés), ils estiment que je réussi. “Oh ça marche bien pour toi à ce que je vois !” = l’argent est leur indicateur de succès. Alors que moi, qui me connais à 100%, je sais que ce n’est pas parce que je facture 5000€/mois que je réussis.

 

L’énergie que tu dépenses à te soucier du regard des autres, du jugement des autres ou de l’opinion des autres ne doit pas exister. Ou en tout cas, elle doit être mise ailleurs : dans ton travail pour tes clients, dans ta production de contenus, dans tes passions… bref, dans ce que tu veux, mais pas envers des personnes qui ne sont pas toi 😄

Regarder vers l’avenir

Travailler à son compte, en tant que Freelance ou entrepreneur c’est être chef de sa propre vie professionnelle. On se remet en question très souvent, on se demande si nous faisons les bons choix, on essaie d’anticiper les problèmes… Ce sont beaucoup de choses à gérer stratégiquement mais aussi émotionnellement. Et souvent, on a peur de l’échec par rapport à des évènement passés. 

 

“Je ne veux surtout pas refaire la même erreur” , “j’ai déjà été confronté(e) à cette situation dans le passé, j’en ai peur maintenant” … cette tétanie générée par le passé nous empêche parfois de passer à l’action, ou nous empêche d’avancer d’une façon ou d’une autre.

 

La solution est donc simple : le passé appartient au passé. 
Depuis le passé, tu as grandi. Depuis le passé, tu as gagné en expériences. Depuis le passé, tu as appris de tes erreurs. Depuis le passé, tu es peut-être même devenu quelqu’un d’autre ! (que ce soient des évènements d’hier ou d’il y a 5 ans).

 

Le meilleur moyen de bannir la peur de l’échec liée à des évènements passés, c’est de ne plus penser au passé. Concentre-toi sur le présent et l’avenir car c’est maintenant que tu vas pouvoir les influencer, les modifier, les améliorer en fonction de ta personnalité et de tes objectifs. On ne peut pas changer le passé. Et heureusement ! Il y a déjà beaucoup à faire au présent et à l’avenir.

As-tu peur de l’échec ?

Accéder aux backstages du blog ?

Backstages de ma vie de Freelance ?

Reçois de façon hebdomadaire les backstages de ma vie en Freelance : partage d'expérience, transparence, contenus exclusifs, et bonne humeur sont au rendez-vous !

Respect et transparence. Pas de spam. Powered by ConvertKit

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

2 COMMENTAIRES
  • Guillaume Servos
    12 octobre 2019

    Merci Julia pour ce très bon article sur la peur de l’échec que l’on ressent probablement tous à un moment ou à un autre.

Un petit mot là dessus ?