Salarié et Freelance : trouver le bon équilibre

Salarié et Freelance : trouver le bon équilibre

Pendant une période de ma vie de Freelance, j’ai cumulé job salarié ET micro-entreprise. Ça a duré environ 9 mois, et ça a nécessité une organisation bien particulière ! 😅Ce cumul de deux activités reste, selon moi, la meilleure façon de se lancer en douceur dans le monde du Freelancing. La sécurité de ton emploi salarié te permet d’investir du temps et de l’argent sans peine dans ton entreprise et permet de te laisser une porte de sortie si jamais l’indépendance ne te convient pas ! Mais alors, comment garder un équilibre sain entre son boulot salarié et son statut de Freelance ? On en parle ⬇️

Optez pour le statut de micro-entrepreneur

Le statut de micro-entrepreneur est le plus adapté pour exercer une activité secondaire en plus de son activité salariée (qui reste donc la principale). C’est d’ailleurs pour ça qu’a été créé le statut : pour “tester” son activité tranquillement en parallèle de son salariat. Et contrairement à ce que l’on peut vous dire ou à ce que l’on pourrait penser : la gestion au quotidien est SIMPLE ! Il suffit de connaître les rouages du fonctionnement de la micro-entreprise et d’être organisé(e). Ne laissez pas les préjugés de la vie en Freelance vous tétaniser et vous empêcher de passer à l’action ✖️

 

Donc si vous avez une idée de business et une furieuse envie de vous lancer : allez-y ! Le tout est de bien veiller à ne pas faire de la concurrence à son employeur, et de vous préparer un minimum à cette nouvelle activité (en continuant de lire ce blog, par exemple 🤓).

Investissez dans 2 cerveaux

Exercer deux activités à la fois c’est super enrichissant, mais ça peut être aussi super casse gueule si l’on ne s’organise pas ! Vous allez devoir purement et simplement compartimenter votre cerveau en deux : un côté salarié, un côté Freelance.

 

Le côté salarié ne doit pas délaisser ses missions, doit continuer d’honorer ses fonctions de la meilleure façon possible au sein de l’entreprise qui l’emploie tous les jours. Vous ne pouvez pas baisser en qualité de travail dans votre job salarié sous prétexte que vous avez une nouvelle activité en parallèle. Ce serait une attitude tout sauf professionnelle.

 

Le côté Freelance doit, quant à lui, rester alerte tout au long de la journée mais doit comprendre très rapidement qu’il devra travailler à des heures bien précises. Sinon, vous allez perdre le contrôle de votre emploi du temps. Le tout est donc de créer une barrière entre votre vie salariée et votre vie Freelance : des emplois du temps différents (c’est à dire ne pas bosser pour sa micro-entreprise pendant ses heures de travail salarié, par exemple) et créer des to do listes bien distinctes. Si vous ne faites pas cette distinction, vous allez vous laisser dépasser, tout mélanger, et être non-professionnel(le) au possible ! 😉

Besoin d’être accompagné(e) dans ta vie de Freelance ?

Séparez vos emplois du temps

Tout comme il est important de structurer et de séparer vos pensées et vos missions, il est hyper important de vous fixer des horaires. Certains travaillent pour leur micro-entreprise avant leur job salarié, d’autres après, une fois la journée terminée : c’est vous qui gérez ! L’important est de créer des emplois du temps distincts.

 

Il est parfois difficile de se remettre au travail une fois sa journée salariée terminée. Mais quand on aime ce pour quoi on entreprend, on a même pas l’impression de se remettre au travail. Croyez-en mon expérience 😄Et puis il est toujours possible de planifier intelligemment et se dire qu’on travaillera sur notre micro-entreprise les jours moins chargés ou moins mangeurs d’énergie.

Gardez en tête que c’est temporaire

Lorsque j’ai commencé à cumuler mon emploi salarié et ma micro-entreprise, j’étais persuadée que j’allais travailler comme ça plusieurs années (LOL). J’avais des journées de dingue : j’étais salariée de 8h à 17h, puis j’étais Freelance de 17h30 à 23h30. Tous les jours, pendant des mois et des mois. Et puis, j’ai commencé à avoir des missions plus longues et plus complexes en Freelance. Mais la qualité de mon travail salarié ne baissant pas, je commençais sérieusement à fatiguer d’enchainer toutes ces heures de concentration.

 

Alors j’ai pris la décision de démissionner. Mais ce n’est pas toujours l’issue. Certains se rendent compte que l’indépendance professionnelle n’est pas faite pour eux, car tout le monde n’est pas fait pour être Freelance, et c’est normal ! 🙂

Etes-vous Salarié ET Freelance ?

Comment cumuler emploi salarié et emploi Freelance ?

Accéder aux backstages du blog ?

Backstages de ma vie de Freelance ?

Reçois de façon hebdomadaire les backstages de ma vie en Freelance : partage d'expérience, transparence, contenus exclusifs, et bonne humeur sont au rendez-vous !

Respect et transparence. Pas de spam. Powered by ConvertKit

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

12 COMMENTAIRES
  • Berenice
    21 novembre 2016

    Le statut d’AE c’est vraiment top pour se lancer ! Perso je pense que je n’aurais jamais quitté mon job si ce statut n’existait pas ! C’est vrai que j’avais des journées de dingue avec les 2 statuts mais en même temps je passais ma journée à trépigner d’impatience de rentrer pour travailler sur mes projets à moi haha.

  • Voyages de prof
    22 novembre 2016

    Article intéressant! Je suis Freelance mais pas à temps plein, j’ai un autre job salarié mais j’y travaille genre une fois par mois et je me demande parfois si je ne devrais pas trouver un autre emploi salarié, mais j’ai peur de me mélanger les pinceaux!!!

  • Délia
    22 novembre 2016

    J’avoue que je me lancerais bien dans le freelance aussi, je fais déjà à titre gratuit ce que je compterais “vendre” donc quelque part je sais que c’est gérable pour moi.
    Reste “plus qu’à” trouver des clients maintenant :D

  • Anaïs
    23 novembre 2016

    Merci pour cet article !

    J’ai toujours voulu me mettre à mon compte mais j’ai toujours été trop froussarde pour me lancer. Maintenant diplômée, je me retrouve à chercher un job payé au smic malgré mon Bac+5 et je me dis que dédier ma vie à travailler pour quelqu’un d’autre que moi, ce n’est pas mon truc! Je pense donc lancer mon petit quelque chose à côté pour compléter mes revenus et qui sait, peut-être qu’un jour je pourrai moi aussi être freelance :)

    En tout cas merci pour tes articles, que je lis religieusement dès qu’ils apparaissent sur mon feed Facebook !

    Anaïs

  • Bull'Elodie (@BullElodie)
    1 décembre 2016

    Je le suis depuis 1 an et demi. Pour l’instant je n’ai qu’un contrat trop petit pour démissionner de mon poste, mais l’entreprise à pour projet de m’embaucher dans 1 ou 2 ans alors en attendant je cours un peu pendant certaines périodes !

  • laboiteasally
    21 janvier 2017

    Je suis salariée à temps partiel (25h par semaine), ce qui me laisse toutes mes après-midis libres. J’avais choisi ces horaires pour lancer mon activité freelance, afin de faire ce qui me plait et d’arrondir mes fins de mois. Mais j’avoue que ce n’est pas tous les jours facile, avec mon boulot, mon blog, je n’ai pas encore réussi à me motiver assez pour démarcher et chercher des clients. Bref il me faut un bon coup de pieds aux fesses !

Un petit mot là dessus ?