Micro-entreprise : ce qui change en 2018

Micro-entreprise : ce qui change en 2018

J’attendais avec impatience les chiffres officiels 2018 pour pouvoir te parler des changements du statut de micro-entrepreneur. Et ça y est, ils sont là ! Bonnes nouvelles pour certains, mauvaises pour d’autres… voici de façon plus ou moins exhaustive (difficile de centraliser toutes ces informations parfois) toutes les modifications qui t’affectent directement si tu es micro-entrepreneur en 2018.

La fin du RSI

Ça y est, le RSI (Régime Social des Indépendants) n’est plus ! Il est désormais aux côtés du régime général, et s’appelle “Caisse nationale déléguée pour la sécurité sociale des indépendants”. La transition entre le RSI et le régime général pour les micro-entrepreneurs va prendre 2 ans, pas moins de 6 millions de personnes sont concernées.

 

Si tu es micro-entrepreneur aujourd’hui, tu n’as RIEN à faire. Cette transition est totalement transparente. Les caisses régionales du RSI sont toujours actives mais deviennent des “agences de sécurité sociale des indépendants”. Il y a d’ailleurs un site internet dédié.

 

Si tu souhaites devenir micro-entrepreneur à partir d’aujourd’hui, les formalités administratives seront simplifiées puisque tu ne quitteras pas le régime général (CPAM) si tu y es déjà inscrit. Par exemple, si tu es salarié et que tu souhaites quitter ton poste pour te lancer en Freelance, tu n’auras pas toutes les démarches à effectuer pour t’inscrire au RSI.

 

En 2020, tous les micro-entrepreneurs seront affiliés à la CPAM. Et tous les aspects maladie, vieillesse, invalidité-décès seront gérés, là aussi, par la CPAM. Les cotisations sociales baissent légèrement : 12,80% pour la vente de marchandises et 22% pour les prestations de services commerciales, artisanales et libérales.

Le seuil de chiffre d’affaires et TVA

Auparavant, les seuils de chiffre d’affaires pour un micro-entrepreneur étaient de 33 200 € pour les prestations de services (artisanales, commerciales, professions libérales) et de 82 800 € pour la vente de marchandises. En 2018, nous passons à 70 000 € pour les prestations de services et à 170 000 € pour la vente de marchandises.

 

Attention, en 2018 la TVA entre en jeu. Dès que tu dépasseras 33 200 € (prestations de services) et 82 800 € (vente de marchandises), tu devras collecter et reverser la TVA. Si tu vends, par exemple, tes services en développement web et que tu dépasses 33 200€ (genre 35 000€), tu devras facturer à tes clients la TVA sur la partie restante (donc sur 1 800€). Tu me suis ?!

L’avantage, c’est qu’en collectant la TVA, tu peux également la déduire de tes achats. C’est souvent un bon compromis et quelque chose de très utile lorsqu’on a besoin d’investir dans du matériel ou dans des logiciels par exemple.

Autres informations utiles

La loi antifraude (qui obligeait à investir dans un logiciel de facturation) n’est pas applicable aux micro-entrepreneurs franchisés de TVA. Tu peux donc continuer à éditer tes factures comme bon te semble (via un logiciel de gestion, ou sur Excel). Attention, comme dit dans le paragraphe du dessus, si tu dois collecter et reverser de la TVA, tu DOIS avoir un logiciel de gestion obligatoirement.

 

Concernant le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, toujours 2 possibilités : payer cet impôt en même temps que ton impôt sur le revenu une fois par an OU payer cet impôt en même temps que tes cotisations sociales.

C’est parti ! 

Micro-entreprise : ce qui change en 2018

Accéder aux backstages du blog ?

Backstages de ma vie de Freelance 🌩

Reçois de façon hebdomadaire les backstages de ma vie en Freelance : partage d'expérience, transparence, contenus exclusifs, et bonne humeur sont au rendez-vous !

Respect et transparence. Pas de spam. Powered by ConvertKit

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

19 COMMENTS
  • lauliablabla
    8 janvier 2018

    Coucou, merci pour ton article, j’y vois plus claire tu as vraiment expliquée les choses de manière simple et concise. Bisous

  • Muller Annabelle
    8 janvier 2018

    Coucou super ton article au moins là c’est plus Clair! Et c’est quand même des bonnes nouvelles merci encore

  • marguindesign
    8 janvier 2018

    Merci pour ce point ! Je ne savais pas pour la TVA ! C’est bon à savoir…

  • Virginie
    9 janvier 2018

    Merci pour cet article. Il va m’être très utile pour la création de ma nouvelle micro-entreprise. Top !

  • Elodie
    9 janvier 2018

    Merci beaucoup pour cet article, c’est très clairement expliqué ! Je vais sûrement devoir me mettre à mon compte d’ici 1 ou 2 an donc c’est très précieux!
    Bonne journée!
    http://doucemelodie.fr

  • Lau
    9 janvier 2018

    Merci pour ton article ! Il est clair et précis, pratique pour bien comprendre les nouveautés de 2018.

  • Margaux Lifestyle
    9 janvier 2018

    Merci pour ces infos que j’attendais puisque je compte créer ma micrp-entreprise dans les semaines à venir !

  • ornellastro
    10 janvier 2018

    Merci pour toutes ces précisions, je suis concernée par l’affaire et j’avoue que tout ça me stresse un peu. J’ai des aprioris sur les démarches administratives, ouvrir ma boîte aux lettres est source d’angoisses ! ^^

  • Pêche & Églantine
    10 janvier 2018

    Ton article est extrêmement intéressant, clair et adapté à tous ! C’est vraiment utile de savoir ce qui change car s’informer et comprendre n’est pas toujours très facile…
    Merci !
    Bisous,
    Pêche
    https://pecheneglantine.fr

  • maudeperrierauteur
    10 janvier 2018

    Très bon article et surtout, très clair. Merci !

  • Laetitia H
    15 janvier 2018

    Je suis ravie de voir que la baisse du taux de cotisation est en effet de mise Sinon je ne suis pas convaincue de l’intérêt de la huasse du plafond pour rester en micro si de toute façon il faut se coller au régime TVA… mais j’ai le temps de voir venir avant que la question ne se pose !

  • Marion
    16 janvier 2018

    Merci pour le récapitulatif. Pour le seuil de TVA… Imaginons que je le dépasse en milieu d’année N alors suis-je tout de suite assujetti à la TVA en début d’année N+1 ou non ?
    Pour le logiciel de gestion, en aurais-tu à conseiller qui serait intuitif d’utilisation et abordable en tarif ? Merci beaucoup.

  • Je me permets d’apporter quelques précisions en réponse à Mario.

    Pour expliquer dans les grandes lignes, il y a un seuil pour bénéficier de la franchise de TVA (aujourd’hui 33200€ en prestation de services, 82800€ en ventes de marchandises).

    En cas de dépassement, une tolérance permet de rester en franchise l’année du dépassement et l’année suivante avec des conditions de seuil.

    Dans tous les cas, dès lors que le seuil de tolérance (respectivement 35200€ et 91000€) est dépassé, la TVA s’applique au 1er jour du mois suivant ce dépassement. Eh oui, en cours d’année !

    PS: pour une question de fiscalité, il faut contacter le service des impôts des entreprises de son secteur ou le centre impôts service. L’URSSAF c’est pour les cotisations sociales.

Un petit mot là dessus ?