Travailler en Freelance : les 5 légendes

Travailler en Freelance : les 5 légendes

Avant, lorsque j’étais salariée, les travailleurs indépendants étaient pour moi des chanceux. J’étais persuadée que leurs vies étaient belles parce que moins contraignantes que la mienne à tout point de vue. Avec le recul, je me rends compte que j’étais pleine de préjugés à ce sujet, sans vraiment m’être intéressée aux réelles conditions de travail. C’est avec légèreté que je vous présente aujourd’hui ces 5 pires légendes autour de la vie en Freelance :)

Un Freelance va gagner beaucoup d’argent, en peu de temps

C’est évident ! Toute personne qui quitte son job salarié pour se lancer est prédestiné à gagner une fortune. En tout cas, c’est ce que beaucoup de sites web (soit disant « pros ») vous promettent. Malheureusement, ils doivent être hébergés sur le monde des bisounours, car en réalité, ça n’existe pas.

La réalité : Un Freelance peut gagner beaucoup d’argent, mais certainement pas en peu de temps. Ce n’est tout simplement pas un moyen de gagner de l’argent rapidement. Alors, à moins que vous ayez déjà bien préparé le terrain (ou plutôt bossé comme une dingue en parallèle de votre job salarié) avant de vous lancer, vous allez peut-être vous faire un bon billet. Mais ce sera toujours plus ou moins proportionnel au temps que vous y avez passé. Non vous n’allez pas être millionaire tout de suite (et peut-être jamais, désolée).

Un Freelance travaille quand il veut

En soit, c’est tout à fait possible de bosser de jour comme de nuit, de faire des pauses toutes les 30 minutes, et de se prévoir des week-ends de 3 jours toutes les semaines.

En réalité : tout va dépendre du secteur d’activité dans lequel vous travaillez, de vos clients, de la masse de travail que vous avez à abattre et en fonction de vos heures de productivité. On est déjà loin du terme « quand il veut » !

Être Freelance est moins stressant qu’être salarié

En Freelance pas de hiérarchie, pas d’horaires imposés (donc pas de « merde je suis en retard de 15 minutes » pour la troisième fois de la semaine), pas de réunions qui s’éternisent, pas de comptes à rendre à part à soi-même. La liberté, oui oui oui. Mais cette liberté a certaines limites. Et la principale limite, ce sont les clients.

En réalité : les clients sont bien souvent pires que les employeurs. Un client fait appel à un professionnel en vous confiant des missions, et non pas à un salarié. Il en attend donc bien plus que si vous étiez simplement salarié = bien plus de pression donc. Sans parler du fait que c’est vous qui menez le navire, que le contenu de votre frigo ne dépend que de vous et que personne ne va vous prendre la main en vous disant quoi faire.

Un Freelance c’est pauvre

Ahahah, c’est clair qu’au lancement de votre activité vous deviendrez certainement expert en cuisson des pâtes au beurre (et encore, j’exagère). Trouver ses premiers clients n’est jamais facile, dans un premier temps les contrats ne tombent pas du ciel et on a vite fait de se dire « aller finalement je jette l’éponge et je me remets à la recherche d’un emploi salarié ».

En réalité : les débuts sont toujours difficiles (on se remets beaucoup en question, on expérimente, on cherche sa place dans une nouvelle configuration professionnelle), mais plus ont s’accroche plus on avance. Gardez en tête que le travail fini toujours par payer ! Vous ne cuisinerai plus systématiquement des pâtes :)

Un Freelance travaille de chez lui en pyjama

C’est le stéréotype du Freelance que l’on voit de plus dans les films ou dans les séries TV. Un Freelance qui bosse en pyjama avec son chat sur les genoux, en buvant du café toute la journée.

En réalité : Si vous bossez de chez vous, vous allez certainement avoir du contact humain par le biais de votre webcam sur Skype par exemple, ou encore des copains qui passent chez vous pour le café : vaut mieux être habillé(e). Il se peut aussi que vous n’ayez aucun contact avec l’extérieur, et que vous ne ressentiez pas le besoin de vous laver et de vous habiller. Et pourtant, le fait d’être lavé(e)/habillé(e) comme si vous alliez sortir de chez vous, est psychologiquement super important pour être efficace dans son travail.

Supprimez tous ces préjugés de votre tête :)

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

4 Commentaires

  • crayons et chiffons
    31 octobre 2016 18 h 41 min

    J’ai vite déchanté quand je me suis déclarée freelance (j’étais couturière à l’époque). J’avais beau avoir conscience de tous les points abordés dans ton article, je crois que tout simplement ce n’était pas pour moi.

  • Alice de MDB
    2 novembre 2016 12 h 18 min

    bien vrai tout ça ! Je travaille chez moi et je m’habille, me lave, me maquille tous les jours car on a vite fait de se laisser aller ^^ça me met en confiance pour la journée, ça me permet de me réveiller complètement et si je veux sortir je garde ma dignité =D

    • Julia
      2 novembre 2016 18 h 09 min

      Il m’est arrivé d’ouvrir au facteur en grenouillère et de voir son petit sourire en coin. Maintenant, je sais que je suis habillée en toutes circonstances ahah !

  • escarpinsetmarmelade
    6 novembre 2016 9 h 29 min

    Article très intéressant! ma soeur bosse en free-lance en tant que pigiste pour un journal. Au départ, elle avait réussi à avoir un CDI et un bon poste dans ce journal, mais elle a finalement démissionné pour bosser pour le même journal en free-lance. Elle en avait marre de mal gagner sa vie, en free-lance, elle s’y retrouve plus financièrement.

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?