3 raisons qui te poussent à quitter ton job salarié (et comment le faire)

3 raisons qui te poussent à quitter ton job salarié (et comment le faire)

J’ai fais partie de celles qui ont démissionné pour se lancer pleinement dans l’entrepreneuriat. C’était il y a un peu plus de 2 ans maintenant, et je me félicite tous les jours de l’avoir fait. Malgré le fait que cette décision soit très personnelle, je voulais t’embarquer dans ma réflexion de pourquoi démissionner. Et surtout, dans quel ordre faire les choses pour ne pas regretter par la suite. Prêt(e) ? :)

Tu n’apprends plus

La première raison qui te pousse à quitter ton job, c’est très certainement que celui-ci ne t’apprend plus rien. L’entreprise dans laquelle tu es ne t’inspire plus, ne fais plus battre ton petit coeur, et ne t’apporte plus grand chose de positif. Il est horrible ce constat. Ce n’est pas facile de se rendre à l’évidence. Et pourtant… ce constat fait partie du cheminement qui va te pousser vers une nouvelle vie professionnelle. Que celle-ci soit en Freelance ou non d’ailleurs.

Tu ne te sens plus challengé.e

La sensation que j’ai ressenti très rapidement dans mon dernier job salarié (il y a bientôt 3 ans maintenant, le temps passe terriblement vite), c’est cette sensation de non-challenge. J’avais des objectifs à atteindre tous les mois. Et ils étaient systématiquement atteints. Sans avoir à forcer. Sans avoir à me battre. Sans avoir à réellement travailler. C’est triste hein ? Je me pointais tous les jours au travail, je faisais un boulot que je connaissais par coeur, et à 16h30, je partais. Aucune variable dans ma journée, aucun imprévu, que des choses fades et vides de tout challenge. 

Tu as la sensation de perdre ton temps

Aaaaah, cette sensation horrible. C’est d’ailleurs celle-ci qui a motivé ma démission de façon officielle dans mon petit cerveau. Car en plus de ne plus rien apprendre, en plus de ne pas me sentir challengée (ou en tout cas plus depuis un bon moment), est arrivée la sensation de perdre mon temps. Je pensais à toutes les choses que je pourrais faire en 35h par semaine. J’imaginais la vie de Freelance et toute la liberté qu’elle apporte. Parfois, je me dépêchais de finir mon travail salarié pour attaquer le travail de mon auto-entreprise, sur mon lieu de travail salarié. J’avais soif d’entreprendre, soif de commencer cette nouvelle vie. Et petit à petit, je me suis dégoûtée de ce poste salarié et de toutes ses contraintes. J’ai écris ma lettre de démission, et je suis partie.

Que faire maintenant ?

Entre le moment ou tu as envie d’autre chose professionnellement et le moment ou tu démissionnes, il peut s’écouler des mois, voire des années ! Il n’y a pas de règle en ce qui concerne ce laps de temps. Il est propre au rythme de chacun, à la sensibilité de chacun, à la capacité de chacun de changer un bout de sa vie. Je suis d’un naturel à pousser les gens vers le changement. Mais si tu n’as pas envie de sortir de ta zone de confort, malheureusement, j’aurais beau te prouver par A+B que la vie en Freelance est géniale, tu ne bougera pas un orteil.

Si tu fais partie de celles et ceux qui souhaitent sortir de leur zone de confort et changer de vie professionnelle, alors suis ces quelques conseils de façon chronologique. Dans un premier temps, réfléchis à ce que tu veux faire d’autre. Tu ne peux pas tout lâcher comme ça sans idée derrière la tête. Et encore moins si cette idée n’est pas préparée. Ensuite, il faut que tu commences à bosser sur cette idée. Que tu y passes des jours, des nuits, des week-ends, des semaines, des mois peut-être. Tu dois concevoir et promouvoir tes offres, de façon hyper rigoureuse. Et en même temps, mets de l’argent de côté, construis de solides économies (on préconise généralement 6 mois de salaire de côté, mais j’ai fais avec 10 fois moins donc je ne peux pas vraiment juger).

Une fois ton offre en place, commence la transition. C’est à dire que tu peux cumuler activité salariée et activité en Freelance. Cela va te permettre de tester le marché, de tester tes offres, de tester tes capacités à gérer un business aussi petit qu’il soit, etc. Généralement, c’est pendant cette phase là que tu te dis : « Ok c’est de la balle, il faut vraiment que je m’y mette à fond » ou au contraire « Pfiou c’est vraiment la galère finalement… ».

Et lorsque tu arrives au point de rupture, lorsque tu as VRAIMENT la sensation que ton énergie doit être dépensée ailleurs que dans ton boulot salarié, là prends une grande respiration et écris ta lettre de démission. Plus facile à dire qu’à faire, c’est clair. Prends le temps qu’il te faut. Personnellement je n’en pouvait tellement plus que je l’ai écrite un mardi soir, donnée au directeur le mercredi matin, et le jeudi j’étais en arrêt maladie pour faire sauter mon préavis (pas bieeeeeen !) et ne plus remettre les pieds dans l’entreprise.

Une fois livré(e) à toi même, une fois libérée de cette pression salariale, une fois que tu auras fait 2 grasses matinées pour réaliser que oui tu es bel et bien libre : fais-toi aider. Ne reste pas isolé(e), parle de tes angoisses, parle de tes peurs, parle de tes joies, parle de tes émotions, à d’autres Freelance comme toi. C’est pour ça que ce blog existe et que les coachings existent. Pour t’épauler, te soutenir et te montrer que définitivement non tu n’est pas seul(e) dans cette grande aventure :) 

Et toi, t’as quitté ton job ?

Comment quitter son job pour se lancer en Freelance ?

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

11 Commentaires

  • Sofia – Tira Taghuri
    9 octobre 2017 20 h 17 min

    Je découvre ton blog depuis quelques temps et j’aime beaucoup ce que tu y partages. Merci pour cet article, dans lequel je me suis reconnue car je suis dans cette période de transition. Un business encore tout petit, un job salarié à temps partiel dans lequel je ne me sens plus à ma place, des envies et des projets grands comme l’Univers, des peurs et des doutes tout aussi grands, la difficulté à tout concilier, le besoin d’argent… alors je prends les jours les uns après les autres, j’essaie de m’organiser pour tout concilier, je commence à me construire un réseau sur Internet et dans ma ville pour ne pas être seule… et je sais que le jour où je serai prête à sauter le pas, je sentirai que ce sera le moment où poser ma démission… mais je t’avoue que tous les jours, absolument tous les jours, je me dis que je préférerais travailler à mes projets plutôt que d’aller au taf. Je suis sur la bonne voie ! ;)

    Merci pour tes articles sincères, passionnés et instructifs !

    • Julia
      11 octobre 2017 15 h 21 min

      Hello Sofia ! Merci pour ton petit mot :) Effectivement, tu es sur le chemin de la vie en Freelance. Prends le temps qu’il te faut :)

  • Damien
    11 octobre 2017 8 h 16 min

    Olala je suis en plein dedans en ce moment … Tellement hâte d’en découdre avec tout ces sentiments que tu décris.
    Par contre la démission c’est assez radicale et risqué car aucune assurance chômage derrière, pour ma part je vais partir en rupture conventionnel ce qui me permettra de toucher un peu de chômage les mois difficile.

    • Julia
      11 octobre 2017 15 h 20 min

      Effectivement Damien, il n’y a pas que la solution de la démission : il peut y avoir une rupture conventionnelle, une fin de CDD … :)

  • prettylittletruth
    11 octobre 2017 10 h 33 min

    Tres interessant cet article! Je crois que je commence a etre sur le chemin de la demission mais pas encore prete je crois. :)

    • Julia
      11 octobre 2017 15 h 19 min

      Prends le temps qu’il te faut :)

  • camillepatisserie
    11 octobre 2017 11 h 08 min

    Moi j’ai zappé la lettre de démission. J’ai fondu en larmes devant mon patron quand il m’a demandé ce que j’avais envie de faire dans l’entreprise. Du coup, j’ai pas eu trop de préparer l’après, mais c’est pas grave, je me sens beaucoup mieux.

    • Julia
      11 octobre 2017 15 h 17 min

      Hello Camille ! L’essentiel c’est qu’effectivement aujourd’hui tu te sente mieux :)

  • Fella
    12 octobre 2017 11 h 28 min

    Bonjour,

    je suis en pleine phase de réflexion, je sais que ce que je ne veut plus c’est la vie que je mène actuellement. mais je n’ai aucune idée sur ce que je pourrai faire après. si vous pouviez m’aider a y voir un plus claire.

  • elyzastreet
    12 octobre 2017 18 h 45 min

    le plus dur c’est de ce lancer

    http://www.elizawithaz.com

  • Amélie
    15 octobre 2017 0 h 57 min

    En pleine période de transition également. Je suis en train de créer une offre d’accompagnement, de développer un blog en parallèle, de monter un projet de micro-entreprise. J’essaye des choses, je réajuste, je découvre beaucoup sur l’entrepreneuriat, et aussi sur moi même !
    C’est à la fois excitant et effrayant de me dire que dans quelques mois je pourrais peut-être enfin devenir mon propre patron !
    J’ai la chance de travailler à temps partiel, ce qui me laisse du temps pour développer mon projet, et qui fait que mon objectif financier de faire autant de bénéfice mensuel que ce que m’apporte mon (maigre) salaire est assez facile à atteindre.
    M….. À tous ceux qui se lancent et osent croire en leurs rêves !

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?