4 petites voix qui te paralysent toi et ton business

4 petites voix qui te paralysent toi et ton business

Le temps passe à une vitesse folle : dans moins de 2 mois je fêterai mes 4 ans en Freelance. Et en attendant de vous préparer un billet pour l’occasion, je voulais vous présenter les 4 petites voix qui habitent dans mon cerveau depuis bientôt 4 ans. Ma relation avec ces petites voix est assez partagée : elle est à la fois bienveillante mais à la fois détestable. Je vous explique ?

La petite voix de l’inconfort

C’est la toute première petite voix que j’ai entendu lorsque je me suis lancée. La voix de l’inconfort tire la sonnette d’alarme lorsqu’un de tes orteils ose sortir de ton cocon ou lorsque tu imagines ta vie complètement différemment qu’actuellement. Elle te rappelle à quel point tu es bien dans ton cocon, dans ta zone de confort, sans surprises, sans imprévus, sans de véritables actions.

Chasser cette petite voix est bien difficile, surtout lorsque l’on se lance en Freelance. Et pourtant, il est indispensable de la déloger de votre cerveau un moment pour entreprendre et atteindre vos objectifs ! Si vous lui permettez d’habiter dans votre cerveau, elle va progressivement détruire toute votre ambition et arrivera peut-être même à vous convaincre que finalement votre vie est pas si mal comme ça, dans votre zone de confort. Ce serai dommage d’abandonner à cause d’elle non ?

La petite voix de l’échec

Celle-ci est la plus décourageante. Et même après bientôt 4 ans d’indépendance, elle continue de me hanter de temps en temps. Elle fait remonter des questions pas cool du tout, du genre : et si tu foirais ta vie de Freelance cette année ? que vont penser les autres si j’échoue ? que va t-il se passer si je ne peux pas honorer ce contrat ? comment vais-je arriver à rebondir si je perdais mes clients ?

Pour lutter, je ne cesse de me répéter : la peur n’évite pas le danger. À partir du moment ou tu t’investis dans quelque chose qui se trouve hors de ta zone de confort tu te risques à échouer. Comme quand tu passes un entretien d’embauche : tu prends le risque qu’on te dise non. Comme lorsque tu testes une nouvelle recette : tu risques de faire un repas dégeu. Comme quand tu traverses la route : tu prends le risque qu’un camion poubelle t’écrase (je vais trop loin ?). Alors on emmerde cette petite voix et on y va !

La petite voix financière

Cette petite voix aussi n’est jamais bien loin ahah, c’est la complice de ma banque : la petite voix de l’argent. Celle qui te répète je ne sais combien de fois par mois « ah ouais encore un resto ? Tu vas le regretter… », ou encore « Tu factures que ça ?! Elles vont être cool tes vacances d’été sur ton canapé ! ». Mais parfois, cette voix est tellement forte qu’elle te paralyse complètement. Notamment lorsque pour avancer dans ton business tu dois faire un investissement (qu’il soit important ou non). Cette petite voix peut arriver à te persuader que tu vas faire faillite et que tu vas te mettre dans une merde financière sans nom, et qu’il faut plutôt abandonner l’idée de l’investissement.

La petite voix financière est à la fois bienveillante : surtout quand il s’agit de prendre du recul en mode « ai-je vraiment besoin d’acheter ce nouveau carnet pour écrire mes idées de billets pour le blog ? » et qu’elle te répond « non, tu vas faire comme les grands tu vas utiliser Trello ». Mais elle peut se montrer très égoïste et t’empêcher des investissements vitaux pour ton business. Méfies-toi de sa personnalité ! 

La petite voix du jugement

Je te présente la petite voix que l’on traine depuis le collège ahah. Celle qui est systématiquement en train de marmonner : « Qu’est ce qu’il pense de moi ? » / « Si je facture 45 euros de l’heure, est-ce qu’on va me faire une remarque ? » / « Que vont-ils penser de moi si j’écris ce genre de billets sur mon blog ? » / « Que vont dire mes parents quand je leur annoncerai que je me lance en Freelance ? »… et j’en passe. La petite voix du jugement flotte au dessus de nos têtes constamment.

À nous de l’ignorer ou de ne lui accorder que très peu d’importance. De toute façon, même en prenant une décision sûre/prouvée/déjà expérimentée, quelqu’un sera là pour nous juger. 

Elles sont comment tes petites voix à toi ?

Elles sont là pour te gâcher la vie. Apprends à les détecter et à les contourner !

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

2 Commentaires

  • jen
    27 mars 2017 20 h 09 min

    Moi, c’est la voix de rien du tout ahah

    J’ai adopté un nouveau credo qui repose sur : regrette de l’avoir fait que de ne pas l’avoir fait donc dès que j’ai une envie, je la suis et je regrette après :D

    Bon, par contre, je me résonne quand même, car sinon, j’achète tout et n’importe quoi !

    Allé, kiss :*

  • Hey Cocoon
    3 avril 2017 11 h 31 min

    En ce moment, c’est la voix financière.
    J’avais repris un travail depuis 1 mois et j’ai fini par le quitter encore une fois car je me sentais ni à ma place ni bien dans ma peau…
    Et là je me dis  » que vais-je faire si je trouve pas des clients rapidement  » … L’argent va s’écouler.

    Enfin bon, on verra ! Du coup, je retrousse les manches et je bosse !!

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?