Non, n’abandonne pas

Non, n’abandonne pas

Cela fait bientôt 3 ans que j’écris sur ce blog. Trois années à vous parler de mon quotidien, de mes joies, de mes victoires, de mes bonnes expériences. Mais je vous raconte aussi mes échecs, mes doutes, mes faiblesses, mes remises en question. Cette transparence est nécessaire, vitale. Si je ne pouvais que vous raconter des bons moments, ce serait fausser la vie d’un indépendant. Car non, tous les jours ne sont pas joyeux. Non, on ne touche pas toujours 3 fois un SMIC par mois. Non, nous n’avons pas une vie professionnelle stable. Être Freelance ce n’est pas facile. Et je veux m’adresser aujourd’hui à ceux qui baissent les bras face à ces difficultés.

Rappelle toi pourquoi tu as commencé

Vous vous souvenez du jour ou cette idée à germé dans votre tête ? Ou cette envie a dépassé vos peurs et ou vous vous êtes dit : aller je me lance ! Vous ne saviez pas forcément à quoi vous attendre, mais vous l’avez fait ! Vous avez travaillé, vous avez acquis de l’expérience, vous avez grandi très certainement, vous avez rencontré de nouvelles personnes grâce à cette initiative. Et maintenant vous voudriez abandonnez et enterrer la passion qui vous a animé pendant tout ce temps ? Non… ! Prenez du recul, et regardez tout ce que vous avez déjà accompli.

La peur ? Ce n’est pas une bonne raison.

Abandonner parce que l’on a plus les moyens, abandonner parce que la passion n’est clairement plus présente, abandonner parce que d’autres priorités on fait leur apparition, d’accord. Mais abandonner parce que l’on a peur non. Vous avez peur de quoi ? D’acquérir de l’expérience ? D’affronter des échecs qui vont être bénéfiques ? Ça fait partie du jeu, la peur n’évite pas le danger. Et si vous avez choisi cette vie là, ce projet là, c’est parce que vous êtes prêt(e) à affronter tout ça ! Vous ne pouvez pas laisser la peur vous empêcher d’accomplir des choses dans votre vie. Sinon, arrêter de sortir de chez vous au risque de finir sous une voiture.

On y passe tous !

En quatre années de Freelancing j’ai eu envie d’abandonner environ 1672 fois. Et je suis persuadée que cela va encore arriver. Même les plus grands chefs d’entreprise et toutes les personnes que vous admirez ont déjà eu envie d’abandonner. Mais ils n’ont rien lâché. Ils se sont accrochés à leurs idées et à leurs passions pour avancer. Le travail paie toujours, mais il faut bien souvent se faire violence et travailler encore plus. On a rien sans rien, et c’est pour tout le monde pareil :)

Mais surtout : ne reste pas seul

Toutes les fois ou l’idée d’abandonner m’a traversé l’esprit, j’étais peu entourée. J’avais mon business bestie mais je ne fréquentais que très peu d’autres indépendants. Depuis que je travaille dans un espace de co-working, je n’ai plus le petit diable qui vient dans un coin de ma tête me dire « Aller, laisse tomber c’est trop compliqué ». Être entourée quotidiennement me permet de prendre plus facilement du recul, et m’apaise.

N’abandonne pas, tu sais qu’il te reste encore bien des choses à accomplir !

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

5 Commentaires

  • prettylittletruth
    28 février 2017 11 h 52 min

    Bon courage! Et tu as bien raison de ne pas abandonner :)

  • Noémie C. (@catel_inc)
    28 février 2017 18 h 11 min

    Merci pour ce petit article qui redonne un peu la foi :) Malheureusement, je penses qu’on a pas tous la même faculté à encaisser les coups durs, les échecs, et que certains peuvent baisser les bras plus vite que d’autres. Ça ne fait que 6 moi que je suis en freelance, Février est le premier mois où je me retrouve sans contrat, et il faut avouer que même avec de la détermination, certains jours sont très durs : rester seul chez soi, essayer de bouger son réseau, prospecter, passer 4h à envoyer des mails qui resteront sans réponses, voir le solde du compte en banque passer dans le rouge … autant de pression et de stress qui certains matins donnent envie de retourner au salariat :( pas par envie, mais un peu par dépit, car on se dit que si ça continue comme ça, on risque de se mettre en danger personnellement …

    • Julia
      28 février 2017 20 h 01 min

      Dans ce cas là, il ne faut pas lutter : sors de chez toi faire autre chose, déconnecte du boulot quelques heures.
      Et surtout, les mois ou tu as des contrats, mets de l’argent de côté pour faire face aux mois plus difficiles :)

  • Blasutto Emilie
    28 février 2017 18 h 18 min

    Je suis régulièrement ton blog pour tes conseils avisés et censés ! Et encore une fois tu tapes dans le mille. Je suis freelance depuis presque un an, et je doute environ 47 fois par jour, c’est terrible lol
    J’ai voulu me rendre me rendre dans un espace Coworking pour briser l’isolement mais le seul espace existant est complet, c’est fou ça !

    • Julia
      28 février 2017 20 h 03 min

      Si le premier est complet, c’est qu’il en faut un second ! :D Tu sais ce qu’il te reste à faire : ouvrir un autre espace de co-working ! (la meuf qui te donne des projets au cas ou tu n’en aurait pas assez ahah).

      Mais ouais, douter c’est le quotidien, et en même temps ça te porte ! :)

      Bonne continuation Emilie !

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?