Mes défauts sont mes forces

Mes défauts sont mes forces

Je crois que depuis les évènements de cette fin d’année 2016, j’ai pris du recul. Beaucoup, et d’un coup. J’ai pris conscience de choses qui étaient évidentes, de choses que j’avais du mal à accepter et d’autres dont j’ignorais totalement l’existence. Ces choses, ce sont mes défauts, des traits de personnalisés plutôt jugés comme négatifs. Mais vous connaissez ma positivité légendaires (un peu comme sur cette photo d’alcoolique). Et moi je connais ma capacité à me rassurer H24. Je suis donc partie du principe (ou plutôt j’ai décidé) que mes défauts étaient des forces. Vous avez aussi ces défauts ? Don’t worry ! ;)

Je suis impatiente

Pour absolument tout : impatiente que les pâtes finissent de cuire, que mes cheveux soient secs, qu’on arrive à destination lorsque l’on fait plusieurs heures de voiture, que mon travaille paie, impatiente que le livreur de sushi sonne à ma porte, que mes transferts Dropbox soient terminés, que de nouvelles séries Netflix fassent leur apparition, qu’arrive le week-end pour faire la fête, impatiente de voir mes copains, impatiente de dormir pour être le lendemain… Bref 😅

🔥 En quoi c’est ma force ? Parce que tout fini par arriver. Et lorsque toutes ces petites choses arrivent, je suis contente ! Ça donne une dimension bien plus joyeuse à mon quotidien. On me taquine sur le fait que je me réjouisse de tout ce qu’il m’arrive. Bah ouais, mais je préfère ça plutôt que d’être blasée et habituée à tout ce qu’il se passe dans ma petite vie sponsorisée par Jack Daniels.

Je suis trop curieuse

J’aime lire (des sites web, des romans, des journaux, des blogs, des post-it…), j’aime découvrir de nouvelles techniques de travail, de nouveaux modes de vie, de nouvelles personnes, je suis curieuse comme une fille peut l’être avec ses copines, je pose souvent (trop ?) des questions, je cherche à comprendre des trucs qui ne me serviront peut-être jamais, je voudrais investir dans plusieurs cerveaux pour stocker toutes les informations de l’univers. Mais ça prend du temps 🙈

🔥  En quoi c’est ma force ? Parce que ça me fait apprendre. Il n’y a pas un jour qui se passe sans que j’apprenne quelque chose, même si c’est dérisoire. Aujourd’hui, j’ai appris à utiliser Dropbox de façon intelligente (oui bah ça va il n’est jamais trop tard, calme toi). Demain j’apprendrais peut-être à (enfin !) cuisiner (il y a peu de chance, je te l’accorde). Cette curiosité me pousse à m’enrichir. Alors je la garde.

Je suis (parfois) trop franche

Et encore, je me suis un peu calmée. Le monde du travail m’apprend la diplomatie un peu plus chaque jour. Maaaais je n’ai jamais vraiment réussi à garder mes émotions pour moi (positives comme négatives d’ailleurs). Alors quand un truc me dérange, généralement, je le dis. Je préfère appeler ça de la transparence d’ailleurs, c’est moins péjoratif et pour moi c’est tout aussi parlant. En pratique, cela peut être dire à une amie que non je ne travaillerai pas gratuitement 6 mois pour ses beaux yeux, comme dire très fort « BONJOUR » pour rappeler la politesse à certains 😏

🔥  En quoi c’est ma force ? Parce que du coup, tu sais généralement à quoi t’attendre avec moi. Pas de mauvaises surprises. Je ne sais pas vraiment faire semblant. Si je n’ai pas envie de parler je ne parle pas (coucou coloc adoré si tu passes par là ahah), et si au contraire je suis de bonne humeur, ça se remarque généralement très rapidement !

Je suis exigeante

Ça c’est pas nouveau, j’avais déjà abordé le sujet dans mes 8 habitudes à perdre. Je suis exigeante pour tout beaucoup de choses : dans mon organisation quotidienne, dans mon travail, dans mes relations amoureuses ou amicales, dans mes fréquentations, dans la gestion de mon temps, dans mes disponibilités, dans mes loisirs, dans mes articles de blog… (tout sauf dans mes repas, aviez-vous remarqué héhé. #Foutue).

🔥 En quoi c’est ma force ? Parce que du coup, je m’impose une certaine rigueur, et cela me pousse à agir en adéquation (toujours + le vocabulaire ici) avec mes valeurs (et ça rime, magnifique) (vous sentez que la fatigue prend le dessus sur cet article ?). Cette exigence se transforme en réel atout dans la vie de tous les jours. Et j’en viens presque à me dire qu’en fait c’est une qualité !

Je veux tout contrôler

Alors ça par contre, c’est loin d’être un scoop. Quand j’étais petite, je voulais organiser les fêtes de l’école alors que j’étais en CP. J’ai peut-être loupé ma vocation dans l’évènementiel en fait ! J‘ai compris que je voulais contrôler et driver des trucs/des personnes lorsque je suis passée de photographe de club à manager de la région Auvergne. C’était 6 ans d’amusement total. Aujourd’hui, ça se traduit par des vieilles sueurs froides lorsque je ne maîtrise pas quelque chose qui se présente à moi, ou qu’un problème survient de nulle part. Au début, mon insouciance commence par me dire « Cool Julia, tu vas gérer », et plus le temps passe sans solutions, plus l’angoisse arrive et me dit « Bon Julia, tu le règles ce problème ou je t’enterre avec ? » (ouais c’est glauque là haut 💀).

🔥 En quoi c’est ma force ? Bah malgré toute la glauquitude (oui oui) qui se dégage de ce défaut, j’arrive à relever la tête et à vous dire que le fait de vouloir tout contrôler, c’est un sacré bon moyen de se remettre en question des milliers de fois dans une vie. Parce que quand tu arrives face à quelque chose que tu ne maîtrises pas, ton seul objectif c’est d’y parvenir. Alors tu étudies comment tu vas bien pouvoir le contourner à défaut de pouvoir trouver une solution, ou à le supprimer si tu peux. Bref, tu innoves avec toi même. Ingénieux !

Je veux connaître tes pires défauts !

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

5 Commentaires

  • line
    2 février 2017 18 h 24 min

    L’image de l’article + le titre, j’ai cru qu’on allait parler de la force de l’alcoolisme ! Autant pour moi !
    Je suis impatiente, exigeante et j’avoue que j’aime bien contrôler aussi. Mais j’me soigne ! ;)

    http://la-parenthese-psy.com/

    • Julia
      2 février 2017 19 h 14 min

      Ahahah, c’est une photo d’alcoolique, clairement :D
      On se soigne toutes… plus ou moins rapidement :)

  • Julia
    2 février 2017 18 h 57 min

    Peut-on être trop curieuse ? Bien sûr que non :D ♥

  • Hey Cocoon
    3 février 2017 8 h 33 min

    Haha, on a plusieurs points commun. Je suis assez impatiente, et je veux tout contrôler aussi. Ca me met dans un stress totale sinon.

    Le jack en photos, pas mal x)

  • Springture
    22 février 2017 3 h 51 min

    Tes faiblesses peuvent devenir tes forces, effectivement!

    Je suis super exigeante, assez indépendante, angoissée/stressée, perfectionniste, honnête/franche. Mais bon tous ces défauts m’aident à faire de bons choix et engendrent pleins de chouettes choses!

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?