Doutes & interrogations : meilleurs amis du Freelance

Doutes & interrogations : meilleurs amis du Freelance

Les humains se posent des questions tous les jours, sur tous les sujets. On se demande quel temps il va faire, comment organiser son quotidien, si lui/elle partagera notre vie, quelle destination choisir pour cet été, comment décorer son appartement pour respecter son budget. Bref, des milliers de questions. Et en plus de toutes ces questions « lambda », les Freelance s’en posent encore plus. Bien souvent liées à leur activité, ou à leur situation en général.

Je fais partie de ceux là, qui cogitent avant de dormir, qui calculent leurs revenus, qui essaient de se rassurer avec des pensées positives, et qui au fond collectionnent les interrogations. Car ouais, le Freelance a plusieurs meilleurs amis : les doutes. Alors aujourd’hui, j’ai envie de répandre de l’apaisement et de la tranquillité, en vous expliquant pourquoi tout va bien se passer ! (c’est aussi une façon pour moi de m’aider à relativiser, en période de doute, je viendrais relire cet article à coup sur !)

Faire preuve de bienveillance

Les hauts et les bas, les revenus en dents de scie et les célébrations résument plutôt bien la vie d’indépendant. Ceux qui vivent cette vie se reconnaitront et ceux qui fréquentent des indépendants connaissent ces problématiques. Que les choses soient claires : c’est normal.

Vous n’êtes pas tout seul dans ce même bateau : il y a plus de 2,5 millions d’indépendants en France. La plupart d’entre eux vivent une vie instable : grosse fatigue en période pleine, et le temps de cogiter en période creuse, sans parler de la vie perso qui vient s’ajouter à tout ça.

Cette année, j’ai vécu des moments difficiles, creux. Je n’avais rien à produire, et donc tout le temps de penser, penser, penser. Je pourrais presque comparer cet état à la rupture amoureuse : à n’avoir rien de concret à faire, on cogite beaucoup sur le pourquoi du comment. Trop en fait. On se pose des questions que nous n’aurions même pas le temps de nous poser en temps normal. Et trop penser parfois c’est néfaste. C’est bien de réfléchir et de prendre du recul par rapport à sa vie professionnelle, mais mes plus belles victoires sont celles que j’ai provoqué sur des décisions prises en moins de 10 minutes.

Là vous allez dire que ça y est, j’ai craqué mon slip, mais je pourrais comparer les moments « down » à la prise d’une drogue. Pendant la redescente on est mal, et le principal moyen d’aller mieux est d’avoir conscience que si l’on est dans cet état c’est justement parce que l’on a pris un produit ou que l’on a fumé un joint. Ce n’est pas nous qui déconnons, c’est le produit qui nous fait déconner.
C’est (presque) pareil pour l’activité d’indépendant, l’essentiel est d’arriver à prendre de la hauteur et de se dire « je suis mal parce que je n’ai rien à faire de concret, parce que j’ai une baisse d’activité, ça va durer qu’un temps pour reprendre de plus belle », et surtout ne pas se dire « j’ai une baisse d’activité parce que je suis une merde et parce que ce que je vends c’est pourri » : TRUE STORY.

Les doutes seront toujours là, mais apprendre à les chasser avec des pensées positives, c’est la clé ! Et cela commence par faire preuve de bienveillance avec soi même.

La vie d'indépendant n'est pas toujours calme et limpide. Tu rencontres très certainement des obstacles, et je t'aide à les surmonter !

La routine n’existe plus

Lorsque je suis en période de doutes, j’aime me concentrer sur les bonnes choses. Et ne pas savoir ce que je vais faire demain est un avantage indéniable pour positiver. Ignorer ce que l’on va faire le lendemain, ou la semaine prochaine, ou le mois prochain, c’est laisser la porte ouverte aux surprises et aux rebondissements.

Une bonne partie (pour ne pas dire tous) des indépendants et/ou des entrepreneurs aiment les rebondissements, tout comme ils aiment les bonnes et les mauvaises surprises. Les bonnes sont valorisantes, les mauvaises sont boostantes et pleines de leçons.

Toutes nos journées sont différentes, l’indépendance est une aventure que l’on vit au jour le jour, apportant son lot d’expériences et d’émotions que nous n’aurions peut être pas connu autrement. Les doutes sont de la partie, mais nous avons la possibilité de les chasser aussi vite qu’ils sont arrivés puisque, dans notre vie professionnelle, rien n’est écrit.

On apprend à s’écouter

Notre job ne dépend que de nous (à quelques exceptions près), nous ne pouvons compter que sur nous même pour avancer. Notre cerveau devient notre meilleur allié, et plus le temps passe, plus nous apprenons à l’écouter.

Travailler c’est bien, dans un contexte équilibré c’est mieux. J’ai toujours souhaité une vie avec moins d’impératifs et moins de frustrations. Et si j’ai réussi, c’est parce que j’ai écouté mon corps et mon esprit : j’ai consacré du temps à dormir, à me divertir, et à voir mes copains. L’équilibre c’est la clé du succès, comme l’expliquait Emmanuelle Duez dans une interview (je n’ai pas le lien, blâmez moi), la vie est un tabouret à trois pieds : le travail, la famille/les amis, les amours. Si un des trois pieds est absent, on se casse la gueule.

Être indépendant, c’est se vendre tel que l’on est. Et la flexibilité de cette situation, c’est que l’on peut donc se réinventer chaque jour !

Vous êtes normaux !

Avoir un cerveau rempli d’interrogations c’est normal, surtout lorsque l’on est indépendant. Continuez à vous remettre en question, à prendre de la hauteur sur votre situation pour mieux l’observer dans sa globalité, continuer de vous tromper, de tomber, de vous relever. L’indépendance est une aventure qui vous réserve bien des surprises : soyez prêt à les accueillir et à en profiter !

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

3 Commentaires

  • Manon Godard
    5 juillet 2016 18 h 40 min

    Merci pour cet article qui fait beaucoup de bien à lire :D J’aime beaucoup l’image du tabouret à trois pieds, je ne connaissais pas et elle est très parlante.

    • Julia
      6 juillet 2016 7 h 59 min

      Merci Manoooon ! :D

  • Hide&Seek
    6 juillet 2016 12 h 20 min

    Je me reconnais parfaitement dans ton article ! Je suis actuellement dans une période faste, mais j’essaie de me préparer à celles qui le seront un peu moins en me répétant dès à présent que c’est normal :)

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?