Disparue, l’impression de travailler

Disparue, l’impression de travailler

C’est une sensation étrange dont je veux vous parler aujourd’hui. C’est une sensation que j’ai longtemps cherché à avoir, et qui, depuis plusieurs mois, s’est installée sans peine dans mon quotidien. Je n’ai plus l’impression de travailler. En tout cas, je n’ai plus la même définition du travail que je pouvais avoir il y a quelques années. Avant, pour moi travailler c’était des contraintes. Maintenant, travailler c’est prendre du plaisir à atteindre des objectifs personnels au travers d’actions toutes aussi instructives et funky les unes que les autres. C’est étrange, mais agréable.

Aujourd’hui, je ne subit plus ma semaine de boulot. Evidemment j’ai toujours du mal à me lever quand le réveil sonne, évidemment il y a des jours ou j’ai juste envie de rester sous ma couette toute la matinée… Et pourtant j’ai le sourire en pensant à ce qui m’attends dans la journée ! Je ne connais plus la boule au ventre, je ne connais plus les petits moments de déprime avant de dormir à propos du travail, je ne connais plus les grosses fatigues à 15h au bureau. Comme si j’étais passée à une nouvelle étape dans ma vie professionnelle, une sorte d’épanouissement.

Aujourd’hui, j’aime toutes les missions qui me sont confiées. Ou tout simplement parce que je les choisit. Bien sûr, il y a forcément des choses que j’aime moins faire, des tâches qui sont plus répétitives et plus chiantes que d’autres, mais elles sont tellement minimes contrairement à mon ancienne vie professionnelle. Et puis quand elles sont noyées au milieu de missions excitantes et instructives, ça passe tout seul !

Aujourd’hui, j’évolue dans un contexte de travail top. Avec des personnes qui ne sont pas des collègues, mais qui ne sont pas non plus des inconnus. Je suis tout autant prise au sérieux lorsque je travaille de mon bureau ou d’un canapé. On me vanne sur mes petits yeux endormis, mais je n’entends plus de reproches du genre « tu n’avais qu’à pas faire la fête hier soir, tu serais plus productive ». J’apprécie cette bienveillance au quotidien.

Aujourd’hui, mes opportunités d’évolution sont démultipliées. Il n’y a plus de limites dans ce que je peux faire. Je suis community manager, mais je peux décider de changer de métier si je le veux (genre partir aider le père Noël en Laponie, ou lancer des coachings personnalisés). J’ai la possibilité de me former, d’obtenir des certifications si besoin, d’apprendre de nouvelles compétences. J’ai la chance d’évoluer dans une dynamique qui pousse à apprendre, qui pousse à être pro-actif et à se surpasser pour atteindre ses objectifs et réaliser des trucs que je pensais inimaginables il y a quelques années.

Je vous l’accorde, je ne passe pas 50h par semaine le sourire aux lèvres H24 et en me déplaçant qu’en pas chassés en fredonnant des chansons pleines d’optimisme (il y a des limites ahah). Par contre, le contexte professionnel qui m’entoure est tellement agréable que je ne m’ennuie jamais. Ce qui m’inquiète maintenant, c’est de ne pas prendre le temps de profiter de ces moments tellement les semaines passent rapidement…

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

11 Commentaires

  • foliecurieuse
    12 décembre 2016 19 h 10 min

    C’est en lisant tes différents articles sur le freelance que l’aventure me tente de plus en plus. J’ai quitté de manière très violente mon ancien, que j’ai aimé durant des années mais que j’ai fini par haïr sur les fins à causes de toutes ces contraintes que tu évoques. Ces contraintes c’était aussi de travailler quotidiennement avec des gens que je ne pouvais pas voir en peinture, et qui me le rendaient bien.

    Demain, j’aimerai être celle qui choisie ses missions. Celles qui peut évoluer comme bon lui semble à son simple mérite puisqu’après tout une justice existe non? Mais j’ai pas l’impression que ce soit le cas dans les entreprises !

    En tout cas, comme je te disais, un article de plus qui me donne envie de sauter le pas. Bon, le pas est partiellement sauté car j’ai mon statut micro entrepreneur depuis 2 semaines mais je ne l’utilise pas pour différentes raisons ; mais ça me pousse à me foutre un coup de pied au cul ! :)

    • Julia
      12 décembre 2016 21 h 08 min

      Félicitatioooooons pour le statut ! :D
      *cheers*

      Et merci Emilie pour ce mot :)
      J’espère que mes futurs articles te seront tout aussi utiles !

  • Bérénice
    12 décembre 2016 20 h 11 min

    Ca fait du bien de lire cet article ! Pour l’instant je n’ai pas regretté 1 minute mon choix de quitter mon entreprise. Plus de personne que je le pensais sont intéressés par mes services. J’avais peur d’être isolée et de travailler toute la journée seule, mais je fais tellement de rencontres ! J’espère que ca va continuer dans cette voie et lire ton article me rend optimiste pour le futur :)))

    • Julia
      12 décembre 2016 21 h 07 min

      Ça va se démultiplier Bérénice <3 !

      • Bérénice
        13 décembre 2016 15 h 34 min

        Ouiiii :D !!

  • Voyages de prof
    13 décembre 2016 0 h 46 min

    J’ai ce même sentiment depuis que je suis freelance <3 (ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule d'ailleurs! quand je vois tous mes pots salariés qui sont si loin de l'épanouissement, je me dis que ce n'est pas normal que je me sente si bien!). Par contre je profite vraiment à fond de ces moments car j'ai du boulot et des revenus trop irréguliers et il y a des moments (comme en ce moment d'ailleurs^^) où c'est limite pétage de plomb car je n'ai vraiment pas beaucoup de boulot et c'est trop frustrant!!! :(
    Merci beaucoup pour ton partage d'experience! ;)

  • Margaux Lifestyle
    13 décembre 2016 14 h 13 min

    Tellement hâte de pouvoir sauter le pas et d’être auto-entrepreneur… Rien qu’à te lire, j’ai l’impression de m’y retrouver…

  • Marilyn
    18 décembre 2016 1 h 34 min

    Je rejoins « Foliecurieuse » : c’est notamment en lisant tes articles que j’ai commencé à envisager de me mettre en freelance. C’est vraiment cool d’avoir ce genre de retours d’expériences (du coup, un grand merci car tu fais partie des blogueuses feel good qui me motivent bien). Première étape : je viens de lâcher mon CDI. Je m’octroie quelques semaines de repos histoire de digérer mes 3 ans en agence, puis quelques semaines, voire mois, le temps de mûrir mon projet. Ensuite j’espère pouvoir me lancer sans trop de regret (mais a priori, je suis trèèès motivée). Le seul truc qui me fait vraiment flipper, c’est toute la paperasse administrative / compta & cie qui entoure le statut de freelance (c’est le genre de domaine dans lequel je suis une quiche).
    Bref, au plaisir de te (re)lire \o/
    Marilyn

    • Julia
      19 décembre 2016 11 h 27 min

      Hello Marilyn ! Ça me fait toujours plaisir de lire ce genre de retour merci ! <3
      Aaaaaaah, j'espère que ces 3 semaines vont te permettre de te reposer avant le grand saut :D
      Il n'y a rien à regretter, c'est la suite logique des choses, tu verras :)
      Et si tu as besoin d'un coup de main en paperasse, n'hésites pas à m'écrire un petit mail avec tes questions !

  • Gwenaelle
    21 décembre 2016 10 h 05 min

    Hello
    Gwenaelle & Maurad (graphiste et photographe freelance)
    Bon ça fait 18 ans qu’on est en activité !!!!
    On souhaite préciser qu’on a eu pas mal de soucis à nos débuts (fric, organisation…), aujourd’hui (enfin depuis 12 ans) on vit plutôt pas mal, on compte pas mal de grands comptes et on investit même dans un grand garage de 230 M2 pour installer studio photo et bureaux. Courage et surtout percevez !!

  • Hey Cocoon
    1 janvier 2017 8 h 40 min

    J’ai aimée lire ton article, cela fait que 2 mois que je suis indépendante et je ne regrette rien. :)

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?