Dans 5 ans : tous Freelance ?

Dans 5 ans : tous Freelance ?

Après une réflexion en Avril 2016 sur le changement significatif du monde du travail, j’ai décidé d’aller plus loin et de nous imaginer dans 5 ans, de façon mi-réaliste mi-utopiste. Vous n’êtes pas sans savoir que l’économie de la France à travers les années s’est lourdement inspirée des Etats-Unis sur certains points, ce qui fonctionne à l’autre bout de l’océan pointe le bout de son nez en France quelques années plus tard. C’est un fait. Aujourd’hui, on compte plus de 53 millions de travailleurs freelances aux States (soit un tiers des travailleurs, rien que ça). Les experts pensent qu’en 2020 il y aura plus d’entrepreneurs et de freelances que de salariés. Et s’ils avaient raison ?

La lassitude des salariés

Très honnêtement, quand je réfléchis à ce que nous transmettent les salariés, c’est ce que je retiens : ils sont lassés, ou en burn-outLa plupart trouvent leur travail chronophage, ne se sentent pas investis plus que ça dans la culture de leur entreprise ou dans ses valeurs, estiment que leurs missions ont moins de sens et jugent leur équilibre vie pro/vie perso insatisfaisant. Rien que ça !

Avec ces éléments, rien d’étonnant à remarquer une hausse des créations d’auto-entreprises ou voir les jeunes générations (Y et Z) se tourner directement vers la création de leur propre start-up en sortant de leurs études. À nos yeux (je parle au nom des jeunes générations), le travail en entreprise c’est la jungle. Dommage. Alors on imagine un monde meilleur, et il ne serait pas déconnant si de plus en plus d’indépendants pointaient le bout de leur nez (nous représentons déjà 8% des actifs Français entre 25 et 49 ans, on peut bien en accueillir d’autres :), lancez-vous !).

En 2020, on peut imaginer que les missions seront plus courtes qu’un CDI ou un CDD : fini la lassitude du train-train quotidien, tout redevient possible. On peut également imaginer que la recherche d’emploi va évoluer : c’est l’entreprise qui cherchera un prestataire et non plus le candidat qui recherchera un emploi, on inverse les rôles ! Et enfin, il y aura très certainement des mesures prises pour assouplir le risque de précarité : instaurer un revenu universel pour assurer aux non-salariés un revenu fixe, les institutions de sécurité sociale seront repensées… etc.

L’évolution des entreprises

La transformation économique est en marche, et va continuer à s’accroître avec les années. Le scénario le plus probable lorsque l’on parle de l’avenir du salariat et des entreprises c’est clairement celle du travail en indépendant. Dans 5 ans, on imagine tout à fait les entreprises faire appel à des Freelance en fonction de leurs besoins précis, ponctuels ou non. 

Les avantages sont non-négligeables pour elles : pouvoir déléguer des tâches nécessitant une expertise précise (par exemple une TPE sans service communication pourra faire appel à un community manager Freelance (coucou) pour s’occuper de sa présence sur le web), ou bénéficier de la flexibilité d’un Freelance pour s’adapter à ses variations d’activités (par exemple un site e-commerce qui a besoin de renforcer son équipe web le temps des fêtes de fin d’année ou en période de soldes pourra faire appel à des indépendants en soutien au service client de la boutique en ligne), ou encore profiter des compétences externe d’un Freelance pouvant apporter créativité, regard neuf sur l’entreprise et dynamisme au sein d’une équipe existante.

On en reparle dans 5 ans ?! :)

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

9 Commentaires

  • soignez l’épilepsie naturellement
    28 novembre 2016 21 h 14 min

    Plusieurs personnes autour de moi pensent au free lance. D’ailleurs je le suis depuis plus de 10 ans, et ça me va .

  • Paulineloucka
    28 novembre 2016 23 h 00 min

    moui, on en reparle dans 5 ans! :)

  • Demain J’arrête
    29 novembre 2016 12 h 47 min

    Je me reconnais tellement dans cet article ! Sans être freelance, j’aimerai pouvoir changer de boite, de job règulièrement parce que je me lasse (vite) A bas le CDI !

    • Julia
      30 novembre 2016 16 h 10 min

      Ce sera certainement possible :)
      Des contrats courts, à la mission par exemple ! Le top :)

  • Emilie
    29 novembre 2016 18 h 01 min

    J’adore ton blog ! Mais J’ADORE ! Le 30 septembre 2016, j’éteignis mon ordinateur, rassemblai mes affaires, et fermai la porte de cette (maudite) agence de com et le début d’une nouvelle aventure commença ! Me voilà freelance, heureuse mais complètement terrorisée (ahaha)
    Tes articles sont une mine d’or, ils décomplèxent, me font relativiser ! Bref, merci

    • Julia
      30 novembre 2016 16 h 09 min

      Ah Emilie, ton commentaire m’a fait décrocher mon plus beau sourire de la journée ahah.
      Je suis ravie que le blog t’aide au quotidien :)

  • Vanessa
    30 novembre 2016 10 h 26 min

    J’aime beaucoup ta façon de voir les choses. C’est vraiment cette vision de l’entreprise et de ses limites qui m’a fait quitter le circuit « employé » traditionnel. Aujourd’hui, je suis freelance et, même si ce n’est pas toujours sécurisant (je pense notamment par rapport à la maternité), c’est tellement plus gratifiant.

    • Julia
      30 novembre 2016 16 h 08 min

      Merci Vanessa :)
      « Gratifiant », c’est le mot !

  • Estelle Minstrel
    5 décembre 2016 18 h 27 min

    Bonjour Julia,
    Cet article fait fortement écho à mon propre ressenti de la société salariale actuelle… sauf sur un point! ;) Quand tu écris “En 2020, on peut imaginer que les missions seront plus courtes qu’un CDI ou un CDD”, selon me semble étrange car si justement nous sommes de plus en plus nombreux à nous tourner vers l’entrepreneuriat cela est pour moi synonyme de gros projets ancrés sur le long terme.
    Mais sur tous les autres points je ne peux qu’adhérer à ton analyse.

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?