7 choses à ne pas faire en Freelance

7 choses à ne pas faire en Freelance

Avant de commencer ce billet pleins de conseils issus de ma petite expérience, je voulais te préciser qu’il y a des nouveautés sur mon compte Instagram, et sur Pinterest également. Les actus étant dites, entrons dans le vif du sujet ! :) Les 7 choses à ne pas faire en Freelance ont toutes (ou presque) été commises par moi-même, à un moment ou à un autre de ma vie professionnelle. Je t’emmène dans mes conneries ?! 

Négliger son sommeil

Lorsque j’ai démissionné, je me suis mis la pression. Pour avoir des clients rapidement, pour facturer rapidement, et pour vivre de ma propre activité rapidement. Alors j’ai travaillé, beaucoup. La journée, la nuit, tout le temps. Ça n’a pas duré plus d’une semaine, pour deux raisons. La première c’est parce que j’aime trop dormir pour pouvoir abandonner cette joie de me coucher au profit de mon entreprise, et la seconde c’est parce que je me suis rendue compte que j’étais complètement contre-productive à me foutre cette pression monstre au point de me persuader que la nuit était optimale pour travailler. Comme si une journée de travail ne suffisait pas. Mais si, crois moi, après 10h de boulot, ton cerveau a besoin de s’éteindre, pour mieux repartir.

Fréquenter des personnes négatives

En 4 ans de Freelancing, j’en ai croisé des gens ! Des bienveillants, des optimistes, des gens serviables, à l’écoute, force de propositions et de conseils judicieux… Mais j’ai aussi croisé (moins, fort heureusement) des personnes complètement négatives, fermées d’esprit, pessimistes au possible et prêts à te montrer uniquement les failles de ton activité sans prononcer ne serait-ce qu’un encouragement. Fréquenter ces gens là au quotidien (et même de façon hebdomadaire) est néfaste pour toi et ton business. Tu n’as pas besoin de personnes comme ça. Elles te bousillent le moral et te font perdre en 2 secondes la confiance en toi que tu as eu tant de mal à acquérir pendant 1 an. Ne les laisse pas faire ça. Ne les laisse pas entrer dans ta vie. 

Sacrifier ses valeurs

Alors pour le coup, cette connerie, je ne l’ai pas faite. MAIS j’aurais pu ! Pour la simple et bonne raison qu’une fois que tu as signé des gros contrats, que tu vis des mois super à l’aise financièrement parlant, tu tombes parfois dans un cercle vicieux. Vouloir toujours plus d’argent, au détriment de pourquoi tu as commencé à la base. Tu veux vendre, tu fais dans la quantité plutôt que dans la qualité. Ne fais pas ça. Garde en tête ce qui t’a poussé à te lancer, et reste sur cette mentalité là, quoiqu’il arrive. Ne jette pas tes valeurs dans un coin, affirme-les ! Soit authentique.

Écouter les autres

Nous arrivons sur un conseil un peu controversé. C’est bien d’écouter les autres : ça enrichie, ça ouvre notre esprit à des solutions ou à des scénarios auxquels nous n’aurions peut-être pas pensé… toussa toussa. MAIS (il y a toujours un mais…) parfois, c’est contre-productif. Nous arrivons sur quelque chose de complètement personnel mais pour être tout à fait transparente avec vous, il m’arrive (très souvent) de demander conseil autour de moi (à mes copains coworkers, à mes copines blogueuses, à mon business bestie), d’écouter ce qu’ils ont à me dire, de l’intégrer… et de faire comme si j’avais rien demandé, ou comme si personne ne m’avais répondu. En fait, je demande conseil alors que je sais déjà comment je vais procéder. Peut-être mon caractère de fille unique, je ne sais pas. Mais je trouve que l’intuition du Freelance est la meilleure, quelque soit les conseils que l’on peut vous donner.

Ne pas apprendre de ses erreurs

Il y a quelques semaines, je vous ai fait une liste de belles erreurs que l’on peut commettre lorsqu’on se lance en Freelance. Et autant vous dire que si je n’avais pas appris de toutes les erreurs que j’avais faites, je ne serai plus là à vous parler de ma vie de Freelance aujourd’hui. Les erreurs sont bénéfiques : elles t’aident à avancer, à comprendre ce qui a merdé, et si tu ne les exploite pas ensuite pour faire mieux ou pour faire différemment tu vas te planter, encore et encore.

Abandonner à la moindre difficulté

J’aurais tendance à avoir un discours assez catégorique là-dessus : si tu es fragile d’esprit, si tu n’es pas déterminé(e), si tu te laisse vivre… tu n’as rien à faire en Freelance. Tu ne peux pas te lancer dans l’aventure de l’indépendance professionnelle sans avoir des « qualités » évidentes, notamment la détermination. Si à chaque échec tu t’écroules et que tu abandonnes, encore une fois, tout comme ne pas apprendre de tes erreurs, tu n’iras pas bien loin malheureusement. Quand tu doutes, quand tu te perds, quand tu sais plus, écris moi !

Arrêter d’apprendre

Que tu exerces un métier pour lequel tu as un diplôme ou que tu soit Freelance dans un domaine appris en autodidacte : tu dois continuer à te former et à apprendre. Je suis la première concernée étant donné que mon job se fait sur le web, et que le web… ça change tout le temps ! Mais ce serai pareil pour une wedding planner (qui doit se tenir informée des tendances des années à venir par exemple, ou se former à gérer elle même l’animation de sa page Facebook), ou un animateur sportif (qui doit imaginer des programmes adaptés à son public par exemple). Tous les métiers sont concernés par la vitesse à laquelle bouge le monde. Et si tu ne t’adapte pas, si tu te repose sur tes lauriers : tu vas être très vite largué(e). Prends le réflexe d’apprendre, au moins une fois par semaine.

Que tu souhaites te lancer en Freelance ou si tu l'es déjà, je récapitule les 7 choses à ne surtout pas faire !

Ils sont prêts

Facebook
Reste connecté(e) sur Facebook !

Youtube
Viens suivre mes aventures sur Instagram !

Twitter
Prends contact sur Twitter !

Youtube
Je partage mes astuces sur YouTube !

4 Commentaires

  • ornellastro
    6 juin 2017 12 h 35 min

    Le seul que j’ai toujours du mal à appliquer, c’est « ne pas abandonner à la moindre difficulté ». Encore difficile pour moi.

  • Tendance Curieuse
    6 juin 2017 16 h 18 min

    Super article ! Je suis encore étudiante mais à l’avenir j’aimerai bien travailler en freelance dans le domaine du design. Ton article est motivant. Merci !
    Bisous

    • Julia
      6 juin 2017 17 h 53 min

      Merci à toi ! :)

  • Nadia
    7 juin 2017 10 h 38 min

    Ça fait 10 ans que je suis freelance et je ne peux qu’être d’accord avec tous ces points ! Je crois que le pire pour moi ce sont les personnes négatives !

Laisser un commentaire

Un petit mot là dessus ?